Père François Michon

Berger de la Communauté du Chemin Neuf

Accueillir la force de la vie dans l’Esprit Saint

Nous déconfiner pour vivre quoi ? pour quoi faire ? Notre société qui était à l’arrêt se doit de redémarrer et nous percevons bien ce kaïros devant lequel nous nous trouvons.

Notre appel à prier pour l’unité prend une tonalité bien particulière pour éclairer ce moment que nous vivons :

D’abord personnellement retrouver en Christ cette unité intérieure alors que tout ce qui remplissait et parfois éclatait notre vie a dû s’arrêter. Comment repartir ? Pour vivre comment ? Pour choisir à nouveau quelle vie ? En fait, c’est une chance formidable. Me décider pour le Christ, prendre le Christ comme la boussole de mes choix, c’est retrouver en Lui une plus grande unité intérieure pour choisir véritablement ce que je vis. Le Christ m’indique une direction et centre ma vie.

En cette période de Pentecôte, prions aussi pour le déconfinement spirituel de l’église. Nous savons combien l’église a besoin d’ouvrir ses portes et ses fenêtres en grand pour accueillir la force de la vie dans l’Esprit Saint. Une église qui se replie sur ce qu’elle a peur de perdre étouffe ! Chacune de nos églises est appelée à se renouveler en accueillant d’abord l’Esprit qui travaille et parle au cœur d’une Eglise qui nous dépasse. Nous sommes appelés à vivre davantage des dons de l’Esprit accordés à nos frères et sœurs chrétiens des différentes confessions. Le renouvellement spirituel de l’église est fondamentalement œcuménique ! Le déconfinement de l’église est au cœur de notre prière pour l’unité des chrétiens afin que s’accomplisse la prière du Christ : « Père, que tous soient un pour que le monde croie ».

Enfin, nous avons besoin de reconstruire une unité avec le monde qui nous entoure : celui qui est proche et celui qui est loin. Nous sommes interpelés par la nécessité de relocaliser notre économie, de retisser un tissu social local disloqué ; et pourtant nous percevons qu’il ne peut s’agir d’un repli défensif qui nous ferme aux autres, au reste du monde. Le chrétien est celui qui est pleinement d’ici, en étroite solidarité avec ceux qui sont proches, mais qui sait la dimension universelle de son identité de fils de Dieu et qui la partage avec ses frères de toutes cultures. Partager les dons du Père avec les autres qui sont miens et les autres qui sont tiens.

 Que chacun de nous puisse :

se décider pour le Christ qui seul peut unifi er leur vie,

s’ouvrir à la vie de l’Esprit qui renouvelle l’Église,

et partager les dons reçus du Père avec tous ceux qui ont faim et soif de la Justice et de la Parole de vie.

Cet article fait partie du numéro 65 de la revue FOI

Edition spéciale : Covid 19. Un temps d’épreuve. Un temps de choix.

juin-juillet-août 2020

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Dialoguer en famille

En famille, apprendre à aimer et à dialoguer !

Bénédicte Le Callennec

Rêvons un peu… Dans la « famille idéale» , chacun pourrait exprimer ses émotions en toute sécurité, développer sa personnalité, recevoir et donner, partager ses idées avec les autres membres du foyer… pour ensuite être en mesure de se déployer à l’extérieur de la famille. Mais v...

Hommage

Emile Shoufani : l’homme du dialogue

Béatrice Bourrat

« Toute ma vie j'ai voulu faire de cette terre un signe de réconciliation pour tous »1. C’est pendant l’une des étapes les plus dramatiques de l’histoire de l’Etat d’Israël et de la Palestine que le père Emile Shoufani s’en est allé. Cet homme se sera battu jusqu’au bout pour ai...