P. Etienne de Beaucorps

Responsable du Hautecombe Discipleship School, ccn

Formation internationale des Jeunes

Adieu Cycle A, bienvenue au HDS !

Plusieurs milliers de personnes ont vécu, depuis les années 70, cette très belle grâce des cycles de formation « A » et « C », dans un des centres de la Communauté du Chemin Neuf (Pothières, Hautecombe, Saragosse, Tibériade…). Cette année, après quelques mois de discernement, la Communauté a décidé de donner un nouveau nom au centre de formation d’Hautecombe, pour favoriser une plus grande visibilité de cette mission et répondre davantage à la réalité internationale. Nous avons donc choisi le nom «Hautecombe Discipleship School», qui regroupe trois formules différentes : un mois l’été ; le semestre 1 d’octobre à décembre (anciennement cycle A) ; ou les semestres 1&2 d’octobre à juin (anciennement cycles A et C).

Nous voyons en quelques mois que ce changement de nom, et la création d’un nouveau logo, permettent déjà une communication de cette proposition à un plus grand nombre. C’est aujourd’hui l’occasion de redonner la finalité et les piliers de ce temps de formation porté depuis plus de trente ans par la Communauté !

« « Maître, où demeures-tu ? » Il leur dit : « Venez, et vous verrez. » Ils vinrent donc et virent où il demeurait et ils demeurèrent auprès de lui. » (Jn 1, 38-39)

Par la vie de prière, la formation spirituelle et humaine, Hautecombe Discipleship School offre la possibilité de grandir dans la connaissance du Christ et découvrir son propre appel. Des jeunes venus du monde entier vivent chaque année ce temps d’enracinement pour devenir disciple et transformer le monde.

« Soyez enracinés, édifiés en lui, restez fermes dans la foi, comme on vous l’a enseigné ; soyez débordants d’action de grâce. » (Co 2,7)

Ce temps de grâce fondateur prend appui sur trois piliers principaux.

La formation Biblique et Théologique. Le programme de formation vise à approfondir sa foi et élargir sa vision du monde et de l’Eglise. Chaque semaine est abordé un nouveau thème à travers l’enseignement, les temps de questions-réponses avec l’intervenant et le travail de groupe.

La prière et le discernement. Par la prière quotidienne en silence, les offices, l’eucharistie, l’adoration et les soirées de louange, chacun est invité à vivre l’expérience unique de l’amour de Dieu et à en sortir transformé. Une place importante est donnée à l’accompagnement spirituel et à la relecture pour aider à grandir dans la relation avec Dieu et ainsi discerner, pas à pas, son appel.

La vie communautaire. Les jeunes partagent le quotidien avec une vingtaine de frères et sœurs de l’Abbaye. La vie en communauté est une expérience de joie, de réconciliation et de liberté. Les participants, venant de plus de quinze pays différents, apprennent à construire des ponts entre leurs différentes cultures et deviennent ainsi artisans d’unité et de paix.

Faire le choix de Dieu

Cecilia (Brésil)

« Quand j’ai quitté mon pays pour faire une année de formation à l’abbaye d’Hautecombe, j’imaginais en sortir avec de nombreuses connaissances bibliques, théologiques … Que j’apprendrai plus sur Dieu et sa volonté pour moi.
Toutes ces choses sont vraies, mais je crois que la chose la plus importante apprise cette année est au-delà de la connaissance elle-même ; c’est un ensemble de toute l’expérience de la formation, de la vie en communauté, du service, de la fraternité.
Ce que Dieu avait préparé pour moi était beaucoup plus important. J’ai compris pourquoi Il m’avait attendu et réservé ce moment avec Lui avec un tel amour. Il m’a montré la valeur de ma vie, et m’a appris à la vivre un jour après l’autre. J’ai appris que la chose la plus importante, ce ne sont pas les choix que nous faisons, mais de faire le choix de Dieu. »

Le cadeau de la prière

Gaston (France)

« Parmi les cadeaux et grâces fondatrices reçus durant cette année de formation, l’un des plus grands a été celui de la vie de prière. Quand je suis arrivé, j’ai découvert cette proposition de prier au moins 30 min chaque matin. Plein de bonne volonté, je m’y suis accroché. Au début, c’était difficile, je passais la plupart de la prière à attendre que le temps passe. Mais, très rapidement, les fruits ont commencé à poindre. Dieu m’a révélé que, quel que soit le point où j’en suis, Il peut faire de moi ce qu’Il veut et que je peux Lui faire confiance pour toute ma vie. Pendant la retraite des Exercices de Saint Ignace, au cours des temps de silence, d’écoute et de prière, Dieu est venu très concrètement dans ma prière. Aujourd’hui, je lui parle « comme à un ami ». Parfois, Il me répond de manière très précise et claire, parfois par une conviction intérieure, une parole, parfois par un texte de la Bible, parfois complètement autrement. La prière est devenue un moment vital sans lequel la journée paraît comme vide. Elle donne un sens profond à la journée et c’est par là que Dieu me fait avancer. »

Une école de vie

Ida (Madagascar)

« La formation HDS c’est se lever chaque matin et réaliser que notre vie n’est pas le fruit d’un hasard ; c’est expérimenter l’action de l’Esprit Saint en chaque chose, en chaque situation. Je suis arrivée à Hautecombe par la force d’une seule phrase : « Passons sur l’autre rive » ( Mc 14, 35).
La formation à Hautecombe est une école de vie, un cadeau à expérimenter au moins une fois dans sa vie. On y apprend à nous connaître nous-même, à être disciple du Christ, à l’imiter après avoir compris la grandeur de son amour pour chacun de nous.
On passe 20 ans à étudier (et c’est bon !) ; 3 mois = 1/80 de la durée des études : OSE ! Le Seigneur ne te demande pas de tout mettre à l’eau pour Lui. Peux-tu prendre trois mois pour la personne la plus importante de ta vie : ton Créateur, ton Dieu, le maître du ciel et de la terre qui veut te parler, te sauver, te communiquer sa vie. »

Cet article fait partie du numéro 61 de la revue FOI

A la source du pape François

juin-juillet-août 2019

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Dialoguer en famille

En famille, apprendre à aimer et à dialoguer !

Bénédicte Le Callennec

Rêvons un peu… Dans la « famille idéale» , chacun pourrait exprimer ses émotions en toute sécurité, développer sa personnalité, recevoir et donner, partager ses idées avec les autres membres du foyer… pour ensuite être en mesure de se déployer à l’extérieur de la famille. Mais v...

Hommage

Emile Shoufani : l’homme du dialogue

Béatrice Bourrat

« Toute ma vie j'ai voulu faire de cette terre un signe de réconciliation pour tous »1. C’est pendant l’une des étapes les plus dramatiques de l’histoire de l’Etat d’Israël et de la Palestine que le père Emile Shoufani s’en est allé. Cet homme se sera battu jusqu’au bout pour ai...