Benoit Halgand

25 ans, diplômé de Polytechnique et de l’Ecole des mines de Paris, militant écologique.

Ecologie

Agir, au cœur du monde, ancré dans le Christ

Très engagé depuis plusieurs années dans les combats écologistes, mes expériences avec la Communauté m’ont permis de comprendre comment le Christ m’appelle à m’engager pour le monde et pour son Royaume aujourd’hui.

J’ai eu la grâce de vivre mon Baptême dans l’Esprit Saint à Hautecombe, à l’été 2017. Donner ma vie au Christ se traduit assez naturellement pour moi par une volonté de donner ma vie pour les autres, pour le monde. Touché par la crise écologique depuis quelques années, arrivant à Polytechnique, je décide de m’investir au sein des mobilisations de jeunesse pour le climat. Je comprends alors rapidement que pour tenir dans mes engagements et ne pas me perdre, il me faut un point d’ancrage spirituel : après avoir côtoyé la communauté chrétienne de mon école, je rejoins en 2019 la Fraternité Politique, dont je suis encore membre aujourd’hui. Quelle joie de pouvoir régulièrement prier et échanger avec des frères et sœurs chrétiens qui partagent le même désir d’engagement pour le bien commun !

En 2021, je termine mes études, après une année particulièrement intense et chargée. Alors que je m’apprête à signer un CDI pour travailler proche des milieux politiques, je passe quelques jours à Hautecombe l’été. Je comprends qu’il faut que je me mette davantage à l’écoute du Seigneur avant de commencer ma vie professionnelle. Après une semaine d’Exercices Spirituels, la réponse est claire : il est temps de faire une pause, le Seigneur m’attend à Hautecombe, pour vivre un temps d’enracinement avec Lui pendant un an ! Mettre de côté mes engagements associatifs n’est pas simple, d’autant plus lors d’une année d’élection présidentielle, mais je me sens profondément joyeux de me lancer dans cette aventure avec le Christ.

Il n’est pas possible de résumer en quelques lignes la richesse de l’année de formation à Hautecombe. Mais voilà quelques éléments avec lesquels je ressors après la retraites des 30 jours, à la fin de l’année.
Tout d’abord, je suis rempli d’Espérance. Malgré l’ampleur des crises que nos socié- tés traversent, je suis convaincu que le Seigneur est présent à nos côtés et qu’Il nous précède dans nos engagements pour la justice écologique et sociale.

Je finis également l’année en comprenant que le Seigneur m’appelle aujourd’hui à me donner dans ces combats écologiques et sociaux en tant que chrétien. Je veux d’abord agir avec d’autres croyants pour que nos Eglises s’engagent plus résolument dans un chemin de conversion écologique et que nous puissions ensemble faire entendre une voix chrétienne dans le monde sur ces sujets.

En rentrant à Paris, je rencontre plusieurs jeunes chrétiens avec qui nous décidons de créer un petit groupe de prière pour porter ensemble les enjeux écologiques et voir comment le Seigneur nous guide. En parallèle, nous sommes plusieurs dizaines à nous mobiliser contre un mégaprojet d’oléoduc de TotalEnergies en Ouganda et Tanzanie. Nous demandons à nos évêques de relayer l’appel des scientifiques pour mettre fin à ces projets d’extension des énergies fossiles[1]. Si nous n’obtenons pas de réponse claire de leur part, cela renforce notre fraternité et désir d’action commune.

En mai dernier, nous décidons d’aller plus loin et de créer un collectif qui porte le nom de Lutte et Contemplation. Notre premier objectif est d’offrir un espace de rencontre, de dialogue et de prière pour les chrétiens préoccupés par les enjeux écologiques. Nous voulons aussi donner le goût de l’action collective, en proposant des actions militantes de terrain, en faisant du plaidoyer ou en vivant des temps de formation. Nous voulons être un pont entre les milieux écologistes et chrétiens, montrer que l’Evangile nous nourrit aujourd’hui et que nous nous sentons appelés à nous engager pour la sauvegarde de la Création. Nous sommes aujourd’hui une centaine à participer aux actions proposées par le collectif.

Intervention de B. Halgand au Chapitre Général

Nous sommes plusieurs de la Fraternité politique du Chemin Neuf à être à l’initiative de ce collectif. Notre désir de nous mettre à l’écoute de l’Esprit-Saint, d’entendre la manière dont Dieu nous parle à travers sa Parole et de confier nos actions dans la louange sont, pour beaucoup d’entre nous, nourris par nos expériences avec la Communauté.

En parallèle de ces actions, mon expérience à Hautecombe m’a permis de réaliser à quel point il y a, dans la vie communautaire, une dimension profondément écologique : partager les biens, apprendre à gérer les communs, privilégier la relation à la consommation, se laisser convertir par l’autre, se laisser façonner par un rythme de vie ensemble pour sortir de la course au toujours plus… J’ai le désir de poursuivre l’expérimentation d’une telle vie, en essayant d’explorer davantage encore comment nous pouvons prendre soin de la terre et des pauvres ensemble.

J’ai la chance de m’installer en cette rentrée scolaire 2023 à Simplon, l’ancien foyer d’étudiants de la communauté dans le 18e arrondissement de Paris. Nous sommes quinze jeunes, avec quatre sœurs de la Communauté, à habiter cette maison depuis début septembre. Nous désirons nourrir spirituellement et intellectuellement nos engagements dans nos travails, qui sont tous en lien avec des enjeux sociaux ou écologiques. Nous désirons nous mettre à l’école du Christ pour apprendre à nous aimer les uns les autres. Nous désirons vivre ensemble une vie cohérente, sobre et enracinée dans le quartier où nous habitons. Je rends grâce pour ce compagnonnage avec la Communauté, qui me permet de grandir dans ma relation au Christ et aux autres. Que l’Esprit continue d’œuvrer à travers elle, pour son Eglise et pour le monde !  


[1] https://www.la-croix.com/Debats/400-jeunes-catholiques-interpellent-eveques-francais-projet-petrolier-Total-Ouganda-2022-10-03-1201235907

Cet article fait partie du numéro 78 de la revue FOI

LE CHEMIN NEUF FÊTE SES 50 ANS

septembre-octobre-novembre 2023

Formation Chretienne   Regard sur le monde   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

Je verrai toujours vos visages

Réalisé par Jeanne Herry en 2023, le film « Je verrai toujours vos visages » a fait découvrir au grand public l’existence et la pratique de la justice restaurative. S’inspirant de faits réels, le film traduit fidèlement la réalité de ces rencontres entre victimes et auteurs d’a...