Engagements et ordinations ccn

« Au nom du Christ et de l’Evangile »

"Il n'y a pas de plus de plus grand amour que de donner sa vie pour ses amis" (Jn 15, 13). En réponse à cette parole du Christ et désirant Le suivre sur ce chemin, plusieurs frères et soeurs de la Communauté du Chemin Neuf se sont engagés à vie dans différents pays: Burkina Faso, RDC, France. Appuyés sur cet engagement, plusieurs frères ont reçu l'ordination sacerdotale.

Saisi par le Christ pour aimer le Seigneur de tout mon coeur

P. Rodrigue Yapi, Paroisse Ste Madeleine des Charpennes, ccn

« Rodrigue, veux-tu te donner à moi comme je me donne à toi ? Veux-tu devenir prêtre ? » – « Oui Seigneur, je le veux ». Un appel et une réponse, mais au fond, une question d’amour et de miséricorde au coeur d’une histoire d’amour : ma vie venait tout simplement de basculer en ce 2 mars 2006 ; je venais de capituler, de rendre les armes devant Celui qui m’aimait bien plus que je ne pouvais imaginer, celui-là seul dont l’amour pouvait combler ma soif d’être profondément aimé pour moi-même, non pas à cause de ce que j’étais en mesure de faire de bien, de beau, des choses que j’accomplissais mais simplement parce que j’étais digne d’être aimé, simplement parce que lui le Créateur m’avait désiré et aimé depuis toute éternité et il m’avait choisi.

Cet appel a été doublement décisif. Tout d’abord, un retournement intérieur qui a entraîné un changement de cap dans ma vie affective : d’un projet de mariage au projet du Seigneur sur moi, au choix de la vie consacrée à l’appel que le Christ m’adressait à l’aimer davantage et à le suivre en eau profonde, pas à pas dans la confiance. Ensuite une prise de conscience que mon cœur avait soif d’infini, soif d’absolu, soif de se donner entièrement en étant tout à tous et que le Christ était cette Source, à la mesure du désir de chacun, Source capable d’étancher les petites comme les grandes soifs. Cependant, il m’a fallu de nombreuses années pour commencer à comprendre et à accueillir ce qui s’était réellement passé en ce 2 mars 2006 : cet appel du Seigneur n’est autre que l’œuvre de sa miséricorde pour moi et cela, l’aujourd’hui de sa grâce.

A présent, je porte en mon cœur ces deux mots : CHARITE et JOIE, comme une conviction intérieure, bien plus, une direction : Saisi par le Christ pour aimer le Seigneur de tout mon cœur, de toute mon âme et de tout mon esprit (de toute ma volonté et de toute ma liberté) et aimer mon prochain comme moi-même je suis aimé de Dieu, car là est tout l’Evangile, là sont toutes les Ecritures (cf. Mt 22,36-40). Appelé à la joie, à la joie profonde, à la joie parfaite afin de rendre témoignage de ceci : « Goûtez et voyez combien Dieu est bon » (Ps 34,9)

Torrents de bénédictions !  

Nous avons été touchés par la Miséricorde infinie de Dieu.

Ezéchiel Amadou et Aimée Claudine Hébié, Burkina Faso, ccn

Ezéchiel Amadou et Aimée Claudine Hébié sont mariés depuis 2001 et ont cinq enfants. Ils ont rencontré la Communauté du Chemin Neuf en août 2003, lors d’une session Cana, qui a ouvert pour leur couple et leur famille, un chemin spirituel qui les a menés jusqu’à ce jour d’engagement à vie. Claudine est née dans une famille catholique et Ezéchiel dans une famille musulmane. Lorsqu’ils se sont rencontrés, ils se sont promis un respect mutuel quant à leur religion.

Claudine : C’est un prêtre qui m’a invitée à cette session pour couples. J’ai beaucoup hésité à cause de cette promesse faite à Ezéchiel. Le prêtre m’a alors assuré que nous pouvions participer à cette session en tant que couple mixte et il nous a beaucoup encouragés.

Ezéchiel : Moi aussi, j’ai beaucoup hésité à participer à cette session. C’est pourtant là que j’ai fait ma première rencontre personnelle avec le Seigneur. La Parole dans Saint Jean (Jn3,3-7) où Jésus parle à Nicodème _ « Il vous faut naître de nouveau »_ m’a bouleversé. Ce fût mon premier appel à la conversion. Trois années plus tard, j’ai reçu le Baptême et la Confirmation par la grâce du Seigneur.

Claudine : la session Cana nous a beaucoup apporté. Ce temps pris ensemble nous a permis de relire notre vie de couple à la lumière de l’Esprit Saint et ce fut, par la suite, un nouveau départ pour notre couple et notre famille : relire notre vie de couple et de famille à la lumière de l’Evangile, apprendre à découvrir dans chaque évènement ce que le Seigneur veut pour chacun de nous et pour notre couple, changer de regard l’un envers l’autre, nous remettre en question, nous engager davantage sur un chemin de miséricorde, de pardon et de réconciliation, d’amour mutuel avec l’assurance que Dieu est toujours présent à nos côtés.

Ezéchiel : Par la suite, notre couple a pu se fortifier grâce aux différentes propositions de formation offertes par la Communauté : parcours « Emmaüs » (une formation biblique sur deux ans), Cycle A (une formation de trois mois centrée sur l’histoire de l’Eglise et sur la vie de la Communauté). Notre premier engagement dans la Communauté a eu lieu en août 2012 à la Cathédrale Notre Dame de l’Immaculée Conception de Ouagadougou. Quelques paroles nous ont rejoints et édifiés dans notre appel, dans Luc 5,4-7 (où le Seigneur dit à Simon Pierre d’avancer en eau profonde et de jeter son filet ….) et dans Romains 8,28 : « Nous savons que pour ceux qui aiment Dieu, ceux qu’il a choisis et appelés, Dieu se sert de tout pour leur bien ». Ainsi, cette expérience de la vie communautaire a été pour notre couple un lieu de véritable apprentissage à nous abandonner dans les mains de Dieu, à apprendre davantage à L’aimer et à Le servir, à aimer nos frères et sœurs en communauté à travers la vie fraternelle ensemble et en annonçant l’Evangile par la grâce du Seigneur avec ce que chacun de nous Lui offre, ses dons mais aussi ses limites et ses faiblesses.

Claudine : Depuis deux ans et après deux engagements à trois ans dans la Communauté en 2015 et 2018, nous avons senti le désir de donner notre vie définitivement au Seigneur à travers la Communauté. Lors de la retraite des Trente Jours que nous avons vécue, nous avons été touchés par la Miséricorde infinie de Dieu. Après en avoir parlé à nos enfants qui ont béni notre choix de nous engager à vie dans la Communauté, nous avons exprimé notre « oui » au Berger de la Communauté pour ce nouvel appel. S’engager à vie dans la Communauté, c’est refaire l’expérience de notre offrande, de notre don au Seigneur qui commence dans cette obéissance totale à la Communauté.

Nous avons confiance que le Seigneur nous portera toujours sur ce nouveau chemin et nous comblera de sa Grâce. À nos côtés, il y a les frères et sœurs en Communauté qui nous aident à grandir et à nous remettre en question. Avec eux, nous apprenons à répondre à notre appel commun à « aimer Dieu et à nous aimer les uns les autres » (Constitutions du CCN) tout en nous engageant à annoncer l’Evangile, sachant que l’Esprit Saint viendra toujours au secours de notre faiblesse. Nous avons trouvé en Jésus et en notre communauté un lieu de croissance et de ressourcement spirituels, de consolation, de paix et de joie dans notre désir de toujours aimer, respecter, louer et servir Dieu.  

Engagements à vie et ordination à Kinshasa (RDC) en présence de Mgr. Jean-Pierre Kwambamba

L’œcuménisme est ma plus grande joie et aussi mon plus grand défi.

Sr. Andrea Eulitz, Berlin, ccn

Je pense que la phrase suivante décrit bien ce que je suis et ce que je vis : je suis responsable en tant que sœur protestante luthérienne d’un monastère catholique, avec une crypte orthodoxe où deux paroisses orthodoxes se réunissent et avec beaucoup de jeunes étudiants évangéliques qui vivent dans notre maison.

L’œcuménisme est ma plus grande joie et aussi mon plus grand défi. Le Seigneur m’as beaucoup parlé par la phrase suivante en Jean 15.16- 17 : « Ce n’est pas vous qui m’avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, (…) Ce que je vous commande, c’est de vous aimer les uns les autres. »
C’est le Seigneur qui m’a choisie et c’est bien lui qui a mis cette passion pour l’œcuménisme dans mon cœur. Je me rends compte que je suis souvent comme un pont entre les différentes Eglises. Par exemple, lorsque je vivais à l’Abbaye de Sablonceaux, j’aidais dans une paroisse catholique tout en étant membre de l’Eglise Réformée et on organisait des rencontres de jeunes des deux Eglises.
Parfois, j’ai l’impression d’être un traducteur entre nos confessions. Par exemple, lors d’un week-end pour des jeunes à Berlin, ou dans un workshop entre jeunes catholiques et évangéliques, nous avons remarqué que derrière le même mot, par exemple « adoration », nous comprenons quelque chose de complètement différent.
C’est si beau de voir que malgré nos différences, nous servons, écoutons et suivons le même Seigneur. Mais parfois, il faut aussi accepter d’être assis entre deux chaises, ce qui est assez inconfortable et parfois douloureux. J’aime l’Eglise de mes frères et sœurs comme si c’était la mienne. Et je remarque que je ne pourrais plus vivre seulement de ma propre Eglise. J’aime l’Eglise catholique, avec sa grande richesse et sa profondeur, spécialement la spiritualité ignatienne qui m’a aidée à discerner ma vocation ; et mon Eglise luthérienne, où j’ai pu découvrir et enraciner ma foi, surtout à travers les cantiques merveilleux ; l’Eglise orthodoxe avec son insistance sur la sainteté – qui est également importante pour moi ; et, bien sûr, les Eglises évangéliques avec leur fraîcheur et leur joie d’annoncer l’Evangile.

Chaque fois que je vais dans une Eglise différente pour le culte, j’ai l’impression de regarder le visage du Christ d’un point de vue différent, plus plein, comme en 3D. Et je vous souhaite aussi de pouvoir découvrir Jésus de plus en plus dans cette perspective si enrichissante.  

Cet article fait partie du numéro 62 de la revue FOI

Irénée de Lyon, artisan de paix et d’unité

septembre-octobre-novembre 2019

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

"Make a wish"

Friends in the Lord

It takes a great deal of wisdom and closeness to God to trust a community that is smaller and younger than one's own, and to make room for it. To all of those people who have chosen to walk a part of the "journey" with the Chemin Neuf Community, we asked them to express a wish. Thank you for your re...