Père François Michon

Berger de la Communauté du Chemin Neuf

1 mars 2021

Be the church !

Pour annoncer le prochain Festival « Be the Church », nos frères et sœurs se sont inspirés des paroles du Cardinal Joseph Ratzinger en 1969 et du message du Pape François aujourd’hui :

« De la crise actuelle, je vois émerger une Eglise pauvre et sainte. Elle sera de taille réduite et devra quasiment repartir de zéro. Cela va la rendre humble et fera d’elle l’Eglise des doux. Je vois une Eglise qui se renouvelle au travers des crises, qui en ressort plus riche spirituellement, grandie et affermie. Une Eglise missionnaire, en sortie, qui sait annoncer à temps et à contretemps la Bonne Nouvelle de l’amour de Dieu. Parce que le Christ l’a aimée et s’est livré pour elle, je vois une Eglise belle et rayonnante, une Eglise qui donne envie d’en être et de s’y engager. Je vois une Eglise joyeuse, pleine du Saint Esprit, une grande famille qui rassemble les générations. Une Eglise unie, qui ne cherche pas à nier les différences de nos confessions mais à les reconnaître et à les réconcilier. Oui, l’Eglise que je vois pourrait bien être notre Eglise, notre paroisse, notre communauté. Oui, je la vois, cette Eglise, et j’y crois. » « Be the Church » rassemble tous ceux qui, avec nous, sentent cet appel à renouveler la vie de nos paroisses. La conversion pastorale à laquelle nous sommes appelés met en valeur la mission baptismale : la paroisse, définie uniquement comme un lieu de célébration, met en exergue le ministère de celui qui préside ; la paroisse, conçue comme communauté de disciples missionnaires, met en lumière, à la suite du Concile Vatican II, le sacer- doce baptismal. La paroisse ne se définit pas d’abord comme le lieu de mission du prêtre mais comme le point de départ de la mission des baptisés.

Depuis Vatican II mais plus encore aujourd’hui, l’Église redécouvre son identité fondamentalement synod- ale associant l’évêque et les prêtres, les baptisés et les consacrés, pour dessiner ensemble ce visage du Christ. L’Église est le corps dont le Christ est la tête. Les pasteurs et le peuple des baptisés cherchent à écouter ensemble, apprennent à discerner, à vivre la communion par laquelle l’Esprit s’adresse à son Église pour mettre en œuvre une vision pastorale et déployer ensemble une mission. Si l’on peut donc parler de conversion pastorale, c’est bien parce qu’il s’agit de transformer notre manière de conduire la vie paroissiale. Et c’est pour cela que les membres laïcs du corps du Christ aspirent à être formés. L’héritage catéchétique ne sera pas suffisant pour que l’Eglise vive et porte le message du Christ.

Il faut du temps, de la persévérance, de la confiance pour devenir une communauté où chacun est acteur et qui, dans la prière communautaire, apprend à reconnaître la Parole qui la met ensemble et la conduit au-dehors. C’est ce que l’Esprit Saint nous apprend à vivre au Chemin Neuf depuis bientôt 50 ans : laïcs, célibataires consacrés, prêtres, nous partageons l’autorité et le gouvernement, nous portons la Parole et l’enseignons ensemble. « Parce que le Christ l’a aimée et s’est livré pour elle, je vois une Eglise belle et rayonnante, une Eglise qui donne envie d’en être et de s’y engager. »

Cet article fait partie du numéro 68 de la revue FOI

Quelle Eglise pour demain?

mars-avril-mai 2021

Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

5 ans après la déclaration « La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune »

Le document sur la fraternité humaine, une boussole pour aujourd’hui

Emmanuel Pisani o.p.

C’était le 4 février 2019. Le pape François et le Grand Imam d’al-Azhar s’étaient retrouvés à Abu Dhabi où ils signaient ensemble un document sur la fraternité humaine. Indéniablement, une surprise. Plus encore, un évènement. Jamais encore dans l’histoire de l’Eglise et des rel...