Ce qui guide Vladimir Poutine

Michel Eltchaninoff, in Etudes, mai 2022, n° 4293mai 2022, n° 4293

L’invasion de l’Ukraine par l’armée russe a été décidée par le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine.

L’invasion de l’Ukraine par l’armée russe a été décidée par le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine. Cette décision, dont on peine à voir la rationalité, invite à s’interroger sur le personnage, ce qui guide son action, sa vision du monde, ses référents idéologiques et aussi la fascination qu’il a pu exercer en dehors de la Russie. La dimension religieuse – la référence à l’orthodoxie – ne doit pas non plus être ignorée.

« En fait, cette vision du monde est très simple : pour Poutine, la Russie dispose d’une force vitale qui est celle d’un pays jeune, d’un pays qui n’a pas encore atteint le faîte de son développement. (…) Pour lui, la Russie est un pays encore en expansion, un pays qui n’a pas encore mis en oeuvre toutes ses potentialités. Malheureusement, ce pays, le plus grand du monde, est jalousé par l’Occident à cause de sa force naturelle. Dans la tête de Poutine, l’Occident va essayer, selon son expression, de « repousser la Russie dans un coin », c’est –à-dire de limiter l’expansion russe, voire de diviser la Russie, d’encourager des guerres civiles, comme dans le Caucase. (…) Il y a donc vraiment une construction intellectuelle qui a été mise en place progressivement et depuis une quinzaine d’années. Elle est peut-être complètement détachée de la réalité. Elle est sans doute fausse, mais on ne peut pas ne pas lui reconnaître une forme de cohérence interne »

Cet article fait partie du numéro 73 de la revue FOI

La guerre et la paix

Juin-juillet-août 2022