"Make a wish"

Des amis dans le Seigneur

Il faut beaucoup de sagesse et de proximité avec Dieu pour faire confiance à une communauté plus petite et plus jeune que la sienne et lui faire "de la place". A toutes ces personnes qui ont choisi de faire un bout de "chemin" avec la Communauté du Chemin Neuf nous avons demandé de lui exprimer un souhait. Merci pour ces réponses !

Que nos deux charismes collaborent pour faire l’œuvre de Dieu !

Olivier Quenardel

moine de Citeaux, dont il a été le père Abbé de 1993 à 2021

Sur les chemins de l’Evangile, Cîteaux et le Chemin Neuf sont devenus complices. L’histoire des Dombes, de Melleray, de Tibhirine en est marquée. C’est celle de deux charismes qui se découvrent et collaborent pour faire l’œuvre de Dieu. Le plus ancien devance le plus jeune de huit siècles et lui fait de la place… heureux de le voir grandir et fructifier ! Pâques donne tout son sens à notre « histoire » dans la grande « Histoire » de l’humanité. Merci, Seigneur. Comme tu es au cœur de Cîteaux encore battant aujourd’hui, tu es au cœur du Chemin Neuf depuis 50 ans. Et ce n’est qu’un début ! O. Q.

Qu’elle devienne un arbre sous lequel s’abritent les pèlerins d’Unité!

Sr. Mireille

prieure de la Communauté des Diaconesses de Reuilly

L’invitation à la célébration du 19 Août nous a réjouies. Un anniversaire comme celui-ci témoigne de la fidélité de l’appel singulier, déposé au cœur de la Communauté du Chemin Neuf. Il a été une semence audace, une création. Il est maintenant un arbre, (une forêt) sous lequel s’abritent les pèlerins d’Unité, les chercheurs de Dieu, les acteurs de l’Eglise dans notre monde. Pour la Communauté des Diaconesses de Reuilly, nous avons fait mémoire des liens multiples, semés au long des années. Ils témoignent de la communion qui nous tient ensemble dans cette suivance du Christ. S. M.

Ouverte et accueillante à l’Esprit qui souffle où il veut!

Cardinal Maurice Piat

évêque du diocèse de Port-Louis, Ile Maurice, de 1993 à 2023

La Communauté du Chemin Neuf m’est toujours apparue comme le fruit d’un mariage heureux entre une vénérable tradition bien éprouvée de prière, de discernement et de formation, la tradition ignatienne, et l’effervescence du Renouveau Charismatique, qui cherche à rafraîchir l’Eglise et l’entrainer vers un certain rajeunissement. Cela donne à la Communauté à la fois une certaine solidité, (je sens qu’elle chercher toujours à bâtir sur le roc) et une grande liberté, une certaine audace missionnaire et une grande créativité. Je pressens également que la forte tradition de vie fraternelle au sein de la Communauté est peut-être ce qui contribue le plus non seulement à faire tenir ce mariage heureux au milieu des aléas de la vie, mais aussi à le rendre ouvert et accueillant à l’Esprit qui souffle où il veut. M. P.

Qu’elle continue à être le levain de la pâte!

André Birmelé

pasteur et théologien luthérien français

Trente années de cheminement avec la Communauté du Chemin Neuf ont fait croître ma passion pour l’unité de l’Eglise et ont contribué à approfondir ma foi. Nous pensions tous au départ que cette unité serait une affaire de quelques années. Le climat est aujourd’hui plus rude vu le retour, dans de nombreuses Eglises, de tendances identitaires et de conservatismes. Il n’en demeure pas moins que l’engagement pour l’unité est notre mission commune. Je souhaite que la Communauté continue à être le levain de la pâte, fidèle à sa conviction première et sûre que son engagement contribuera à nous faire avancer, sous la conduite de l’Esprit Saint, sur ce chemin de fidélité à l’Evangile. Mon accompagnement lui est acquis. A. B.

Que ce chemin d’Eglise soit celui de la communion recherchée!

Hugues Chapelain de Seréville

moine de Cîteaux, ancien Abbé de N. D. des Neiges

La belle croisée des… chemins. Jésus, chemin, vérité et vie a « frayé le beau tournant où tout au monde n’est que grâce », selon les mots du poète Patrice de La Tour du Pin.

Pour nous, chrétiens, la vie est un chemin de Pâques.
Pour nous, moines, le monastère est ce chemin où l’on tombe et se relève sans cesse, dans la conversion et le calme, « sub Regula vel abbate ».

Dans le monde de ce temps, Il est bon de le dire, il est des croisées de chemins qui portent du fruit..

Tel celui du vénérable chemin de vie monastique et du Chemin Neuf… : encore tout neuf, car qu’est-ce que 50 ans quand on pense à saint Antoine (+ en 356), saint Benoît (+ en 547) ou saint Bernard (+1153), fondateurs du chemin cénobitique ?

Que ce soit dans de vieux monastères en France comme Hautecombe, Melleraye ou Boquen, une antique chartreuse espagnole… les Dombes, issues du renouveau cistercien-trappiste du XIXème siècle, ou plus récent, (mais non moins emblématique du témoignage chrétien aujourd’hui), Tibhirine, la confiance réciproque et l’alliance ont pu se réaliser grâce à la bienveillance de tous et au lent et fructueux travail de l’obéissance.

D’un coté, donner ce que l’on a reçu, transmettre la grâce d’un site, offrir dans la souffrance ce qui a été le bien le plus cher (un monastère) et de l’autre, reprendre un flambeau, découvrir le génie propre d’un lieu ou d’une tradition, accompagner les personnes qui vieillissent, embrasser des structures quitte à les faire évoluer : tels sont quelques fruits surgis là où le vieux tronc se desséchait un peu.

Ce sont les fruits de l’entente mutuelle, de l’écoute des desseins de Dieu, du discernement et de la confiance lentement construite, en un mot de la communion recherchée.
Le chemin de l’Eglise doit être celui de la communion recherchée. Ce Chemin existe… Je l’ai rencontré ! H. C. de S.

Des cœurs pleins de compassion

Justin Welby

Archbishop de la Communion anglicane

Je remercie le Seigneur pour le don qu’il fait à l’Eglise globale de la Communauté du Chemin Neuf.
Merci pour Laurent et ses amis, il y a 50 ans, pour le baptême dans le Saint-Esprit, pour les grâces reçues et merci pour les Jésuites qui ont permis à Laurent de commencer le Chemin Neuf.

Merci pour le fonctionnaire qui a nommé une rue de Lyon le « Chemin Neuf ». J’ai longtemps pensé à une explication mystique. Non, c’est le nom d’une rue. Voilà la mystique !
Merci pour les 2400 personnes qui ont trouvé l’amour du Seigneur.

Je prie surtout pour que le Seigneur continue à vous bénir, qu’il vous donne des cœurs pleins de compassion, pleins de l’amour de Jésus pour un monde qui va de pire en pire. Et qu’il vous donne des succès, des réussites, des victoires sans violence dans notre bataille contre le noir, contre les difficultés dont souffrent les plus pauvres.

Je vous remercie parce que vous avez donné à l’Eglise anglicane une vision. Continuez à travailler de façon œcuménique (et ça doit être un cauchemar pour les fonctionnaires des différentes Eglises, éventuellement au Vatican aussi). Que le Seigneur continue de vous bénir! J.W.

Aller à la rencontre de ceux qui attendent, cherchent ou espèrent des lendemains meilleurs

Sr. Malou Derory

petite sœur de la Sainte Enfance

« Qu’il est bon, qu’il est doux pour des frères de vivre ensemble ». C’est ce verset du psaume 132 qui monte en moi et qui peut résumer l’expérience de ces 50 ans d’existence de la Communauté du Chemin Neuf à la vue de son extension.

A partir de mon approche progressive de la Communauté du Chemin Neuf je découvre combien est importante, pour notre monde d’aujourd’hui, la vision d’une recherche œcuménique de l’Eglise qui se veut présente par son Esprit dans les personnes, les cultures, les religions.

Je tiens à rendre grâce pour cette communauté nouvelle qui a su se mettre à l’écoute de l’Esprit en ouvrant des chemins de rapprochement entre diverses Eglises chrétiennes par le partage des expériences de croyants. Quelle audace pour s’aventurer sur de tels chemins ! Pouvoir se réjouir de l’Eglise de l’autre avec la conviction d’être membres du Corps du Christ, s’écouter, parler à partir de la prise en considération de la position de l’autre, n’estce pas se respecter et marcher ensemble vers l’unité ! Comme le disait Anne Cathy, pasteur de l’Eglise mennonite, « parcourir un chemin ensemble est de l’ordre de la reconnaissance » et plus loin : « chacun a sa partition à jouer. Chacun reste bien lui-même et il n’y a rien d’une uniformité ennuyeuse »

Avant de quitter ce monde, le Christ a prié pour l’unité : « Que tous soient un » (Jn17, 21). N’avons- nous pas comme mission première en tant que Chrétiens, à mettre toutes nos énergies pour que grandisse l’unité ? Merci de nous rappe- ler par votre forme de vie cette audace des petits pas pour aller vers l’autre qui ne pense pas comme moi ou qui n’est pas attaché aux mêmes valeurs que moi.

Frères et sœurs de tous les continents, de toutes les confessions chrétiennes, vous représentez l’Eglise dans ce monde qui a soif de la vraie Vie et qui ne sait comment la découvrir. Votre présence fraternelle, auprès des populations qui souffrent, qui cherchent un sens à leur vie, ne peut que leur ouvrir une espérance. Merci de vous rendre disponibles, d’accepter d’être envoyés, pour aller là où la mission se fait pressente afin de manifester la joie de l’Evangile. Que cette année jubilaire ouvre de nouveaux espaces pour aller à la rencontre de ceux qui attendent, cherchent ou espèrent des lendemains meilleurs, particulièrement dans les pays où sera célébré ce jubilé. Que la présence de l’Esprit se rende visible, lui qui transcende les différences et les divisions là où des liens pourront se créer.

Heureux jubilé et que la joie de l’Evangile rayonne là où vous êtes envoyés ! Continuez de vous réjouir de l’Eglise de l’autre en demeurant au service de l’Amour de Dieu à travers de petits gestes concrets.

Le Seigneur est bon en tout ce qu’Il fait. Avec vous et par moi, ma congrégation, je rends grâces. M. D.

Une estime réciproque

Sr. Anna Benedicta

dominicaine de Béthanie, Suisse

Dans notre grande maison de Béthanie vivent depuis dix ans deux communautés religieuses très différentes, unies par une « alliance » : la Communauté du Chemin Neuf et les Dominicaines de Béthanie.

Chaque communauté garde son identité et vit selon sa règle et ses habitudes de vie. Nous nous retrouvons pour la prière, ensemble nous célébrons l’Eucharistie, dont le programme est assuré tantôt par les unes, tantôt par les autres. De même, deux fois par semaine les Dominicaines se joignent aux Laudes de la Communauté du Chemin Neuf, et plusieurs d’eux se joignent parfois à nous pour la liturgie des heures.
Mais, de temps en temps, nous nous retrouvons aussi pour un joyeux goûter ou des festivités, comme récemment le 100ème anniversaire de notre ainée, Sœur Maria Regina.
Des deux côtés une belle amitié s’est développée, avec des relations simples et fraternelles. C’est solide et authentique car nos relations affectueuses sont fondées sur l’union profonde de tous avec Dieu, ainsi que sur l’ouverture et l’estime réciproques, appréciant ce que nous recevons des richesses humaines et de grâces personnelles les uns des autres. A. B.

Cet article fait partie du numéro 78 de la revue FOI

LE CHEMIN NEUF FÊTE SES 50 ANS

septembre-octobre-novembre 2023

Formation Chretienne   Oecuménisme   Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

Nativité trio

Marina Poydenot

Nativités Trio (sortie 17 décembre 2022), ce sont trois multi-instrumentistes au service d’un répertoire de folk-poésie qui chante les tendres et mystiques mystères de la vie. Marina Poydenot, Romain Feron et Ferenc Virag se sont rencontrés dans la Communauté du Chemin Neuf et se sont assoc...