Constance Pons

mariée, mère de famille, ccn Conseillère Conjugale et Familiale à Villeurbanne La Maison des Familles de Lyon

27 mars 2024

La vie du couple

Entre hommes et femmes, quelles sont nos attentes ?

Femmes, hommes, quelles sont nos attentes dans une relation amoureuse ? Pour répondre à ces questions, Constance Pons, conseillère conjugale, a mené une petite enquête de terrain et nous partage le fruit de ses recherches.

FOI : En tant que conseillère conjugale, que remarques-tu des attentes des femmes par rapport aux hommes, dans le cadre d’une relation amoureuse ?

C. P. : Prise d’initiative et anticipation, deux attentes très fortes des femmes vis-à-vis de leur compagnon. Dans mon cabinet de thérapie conjugale, je suis souvent confrontée à des couples où la femme se demande à quoi cela sert d’être en couple car elle a le sentiment de gérer, seule, le quotidien : travail, enfants, vacances des enfants, sorties familiales, sorties du couple … Les femmes ont, en effet, souvent cette impression de porter la famille et d’en porter seule la charge mentale, même si le mari aide volontiers. Cette charge mentale est aujourd’hui très lourde pour les femmes qui sont très exigeantes envers elles-mêmes et ont vraiment le désir de s’épanouir et de réussir leur vie personnelle, professionnelle, familiale et amicale… Alors, elles attendent de leur conjoint un véritable équipier qui prenne des initiatives et non un enfant de plus à considérer et à « driver ». Un équipier sur lequel on puisse totalement s’appuyer.

FOI : Pour être cet « équipier » qui prend des initiatives et anticipe, quelles questions peuvent alors se poser les hommes ?

C.P. : Voici quelques questions qu’un homme peut se poser pour savoir s’il prend pleinement sa part dans le couple et la vie familiale : « Est-ce que je fais ce que je dois faire sans avoir besoin de rappel ? Est-ce que je fais des choix de manière autonome sans consulter ma femme quand le sujet n’est pas très important pour la soulager totalement ? Est-ce que je note sur mon agenda ce qui concerne la famille, les enfants, ce qui me permet de ne pas avoir besoin de rappel de ma compagne ? Est-ce que je me sens responsable à 100% des enfants ? Si ma femme n’est pas là pendant une semaine, puis-je gérer seul les enfants ? Est-ce que je prends des initiatives et fais des surprises pour prendre soin de notre relation de couple ? ».

FOI : Est-ce que tu vois d’autres attentes de la part des femmes que tu rencontres ?

C.P. : Une autre attente importante des femmes est d’être écoutée. Les femmes ont en effet un grand besoin de partager ce qui les anime et de pouvoir décharger leurs sentiments, joie, peurs, inquiétudes, leur questionnement, leurs préoccupations et leur journée… Alors, quand leur compagnon de vie a une oreille attentive et se rend disponible pour l’écouter, la femme se sent véritablement soutenue et reconnue. L’écoute active nécessite de laisser de côté toute volonté d’efficacité et volonté de trouver des solutions. L’homme pourra montrer qu’il écoute pleinement en regardant sa femme dans les yeux, en arrêtant tout ce qu’il est en train de faire, en posant des questions précises pour montrer son intérêt, en reformulant sans poser de jugement et sans apporter de solution rapide. Être écoutée aide la femme à se réguler, d’être plus claire dans ses idées, d’avancer dans ses décisions et d’être plus disponible aux autres.

La femme apprécie également que l’homme lui apporte de la stabilité. C’est rassurant pour elle qui peut vivre des montagnes russes émotionnelles, une humeur changeante. Cette stabilité, quand elle ne se traduit pas par de la raideur ni par de la dureté, bien sûr, aide la femme à garder son équilibre et à maintenir le cap. L’homme l’aide alors à temporiser les affaires, à relativiser les événements et à traverser les détours de la vie plus paisiblement.

FOI : Maintenant, quelles sont les attentes des hommes à l’égard des femmes, dans le cadre d’une relation amoureuse ?

C.P. : Etre encouragé est un besoin très fort chez l’homme. Il reçoit les encouragements de sa compagne comme une vraie force pour donner le meilleur de lui-même, se dépasser. Cela lui donne énergie et vitalité. Cela nourrit sa confiance en lui et donne du sens à sa vie. Alors, quand les encouragements font défaut ou font place aux critiques, l’homme peut avoir tendance au découragement, à la perte de confiance en lui et perte de sens, ce qui risque d’entraîner un désinvestissement et une démotivation. La tendresse est un besoin important de l’homme : elle l’apaise, elle régule son énergie. L’homme se sent comme humanisé par cette tendresse reçue et échangée avec sa bien-aimée, elle lui permet de développer sa capacité à aimer, sa capacité à se donner et à avoir du courage. Elle est le terreau de son amour. Et c’est souvent la tendresse partagée par la femme dans la relation qui permet à l’homme de se révéler à lui-même sa propre capacité de tendresse. Une femme qui admire, fait confiance et qui s’abandonne, est aussi une attente de l’ homme. Cela le réconforte et le rassure sur sa capacité à être un soutien, un protecteur et à offrir la sécurité. Cela lui permet de canaliser son énergie et sa virilité positivement et de la mettre au service de son couple. Cette confiance donnée est un moteur pour l’homme.

FOI : En tant que père, quels sont les besoins d’un homme ?

C.P. : Un homme qui a des enfants a besoin que sa femme lui laisse sa place de père. Naturellement, la femme crée un lien physiologique et un lien d’attachement très fort avec son enfant, alors que le père a comme à « adopter son enfant », il a une place à prendre qui ne lui est pas donnée d’office, il faut qu’il la saisisse. La femme peut vraiment aider l’homme dans ce processus en lui exprimant sa confiance, en laissant l’homme faire à sa manière d’homme et de Papa et non de Maman bis. Dès la naissance, un Papa portera, par exemple, son enfant différemment de la Maman, le tournant vers l’extérieur et c’est normal et heureux. Les hommes ont besoin que leur femme lâche un peu de lest et leur donne une certaine liberté d’action, sinon ils sont tentés de rester en retrait, voire déserter leur place de père.

FOI : Dans tes rencontres professionnelles, vois-tu une évolution dans les relations entre les femmes et les hommes ?

C.P. : Deux évolutions me viennent à l’esprit. Aujourd’hui, il me semble que les jeunes, quand ils forment un couple, craignent de rentrer dans une sorte de dépendance l’un de l’autre. Ils tiennent à leur indépendance et à leur autonomie. L’interdépendance leur fait peur. Peur de perdre leur liberté, peur de s’attacher, peur de rentrer dans la soumission, peur d’avoir des compromis à faire… Le couple naît pourtant de cette interdépendance ! Ce qui fait couple, c’est la manière bien particulière qu’ont deux personnes de mêler leurs vies, leurs désirs, leur logement, leurs décisions, leurs loisirs, de pouvoir s’appuyer l’un sur l’autre si nécessaire … Vouloir garder cette indépendance est une manière de vouloir garder le contrôle sur sa vie. Alors, dans ces cas-là, difficile de se donner entièrement on ne donne qu’une petite partie de soi et ce « nous », l’espace du couple, a du mal à se construire ! Une deuxième chose que je note chez les jeunes couples est de l’ordre d’une confiance qui est aujourd’hui difficile à établir. Oui, il est aujourd’hui difficile de pouvoir avoir confiance alors que l’intimité du couple est de plus en plus exposée. La notion de pudeur et d’intimité a véritablement évolué ces dix dernières années avec les nouveaux moyens de communication et les histoires de couples se retrouvent facilement étalées sur la toile. Dans cette réalité un peu anxiogène, les amoureux ont plus de mal à créer une intimité confiante et sécurisée car ils gardent une réserve, rentrent moins dans la confidence et la vraie confiance met plus de temps à s’établir.

FOI : Aurais-tu un conseil à donner ?

C.P. : Le conseil de la fin: si vous êtes en couple prenez une soirée en amoureux pour partager sur ces questions : « Ce que tu m’apportes en tant qu’homme ou femme c’est… » « Ce dont j’aurais le plus besoin de ta part c’est … cela me permettrait de … » Rien de tel qu’un bon dialogue pour connaitre nos attentes mutuelles et de faire grandir l’amour. 

Propos recueillis par P. Paté

Cet article fait partie du numéro 77 de la revue FOI

Femmes et hommes : un enjeu de paix

juin-juillet-août 2023

Regard sur le monde  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

Je verrai toujours vos visages

Réalisé par Jeanne Herry en 2023, le film « Je verrai toujours vos visages » a fait découvrir au grand public l’existence et la pratique de la justice restaurative. S’inspirant de faits réels, le film traduit fidèlement la réalité de ces rencontres entre victimes et auteurs d’a...

Rabbin à Marseille

L’autre אחר

Haim Bendao

Né d’un père égyptien et d’une mère tunisienne, Haïm Bendao a eu un parcours aux rencontres multiples, le formant à la rencontre de l’autre. Aujourd’hui, Rabbin dans le 14ème arrondissement de Marseille, Haïm Bendao participe, avec toute une série d’actions sociales, mais aussi in...