Sr. Patricia Placé

Soeur consacrée, ccn, Paris Coordination Communauté France

1 mars 2022

Porter la Bonne Nouvelle en communauté

Faire des disciples

Ces dernières années, j’ai eu la chance d’être en mission auprès des jeunes de 18-30 ans. Lorsque la Communauté m’a proposé cette mission, je l’ai reçue comme un cadeau, celui de pouvoir donner ma vie, mon temps, pour que des jeunes connaissent le Christ, mais aussi comme un immense défi : comment rejoindre ces jeunes et leur parler de Dieu ? En effet, comme le Pape François aime à le dire, les jeunes sont « l’aujourd’hui de Dieu, l’aujourd’hui de l’Eglise ». Mais ils sont en même temps une des grandes périphéries de l’Eglise, périphérie que cette dernière a beaucoup du mal à rejoindre.

Or, au fil de ces années de mission avec les jeunes, plusieurs convictions se sont imposées à moi sur notre manière d’évangéliser, de porter la Bonne Nouvelle en communauté. Voici la manière d’agir qui me paraît être commune à toutes nos missions : auprès des 18-30 ans, mais aussi des couples, des adolescents, dans nos paroisses, dans la vie professionnelle, etc… en toute situation où le Seigneur nous envoie pour « porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur » (Lc 4,18- 20), selon le texte fondateur de notre Communauté.

Une pédagogie de la rencontre

Dieu, en son Fils Jésus, vient à la rencontre de l’homme. Voilà la Bonne Nouvelle d’un Dieu qui se fait homme pour faire de nous ses fils et filles bien-aimés : « Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme et soumis à la loi de Moïse, pour que nous soyons adoptés comme fils » (Gal 4,4-5). Dans le mystère de son Incarnation et de son Amour, il s’abaisse jusqu’à l’homme et vient le rencontrer. Comme les Exercices Spirituels de Saint Ignace savent si bien nous y conduire, la rencontre entre Dieu et l’homme est au coeur de la vie chrétienne. L’enjeu de notre annonce du Christ est de conduire à cette rencontre, de permettre cette expérience. Il s’agit de faire l’expérience d’être aimé de Dieu et de le connaître, de le laisser venir à notre rencontre dans tout ce qui fait notre vie. Cette théologie de la rencontre fait naître une pédagogie de la rencontre. Conduire au Christ, voilà l’appel qui nous est fait et qui réjouit notre coeur ! Lorsque nous préparions des weekends ou des sessions avec les jeunes, j’ai souvent pris ce point comme critère de discernement dans les choix que nous avions à poser. Lorsque l’on prépare une soirée par exemple, il s’agit de se demander quels sont les éléments de la soirée qui peuvent aider à favoriser cette rencontre du Christ ? On peut aussi s’interroger sur notre manière d’accueillir, de vivre la fraternité, de faire la fête, de célébrer la liturgie, de se détendre, etc…pour en faire des espaces qui favoriseront cette rencontre, une rencontre qui passera par les autres, par la joie, par le témoignage ou encore par silence de la prière. L’enjeu est de disposer les coeurs à cette expérience de l’Amour de Dieu.

« Jésus commença à leur laver les pieds »

Un des lieux privilégiés où cette rencontre s’expérimente, c’est la réconciliation, le pardon. Accueillir la Miséricorde, se réconcilier avec son histoire, avec sa famille, avec son prochain ou avec soi-même, c’est précisément faire cette expérience de l’Amour de Dieu. Aussi la réconciliation est-elle au coeur, est-elle le coeur, de notre annonce de la Bonne Nouvelle. C’est là que tout commence, au pied de la croix, dans l’amour fou du lavement des pieds, expérience du Salut qui transfigure nos vies. Très concrètement, lors de nos week-ends et de nos sessions, la réconciliation occupe une place centrale, ouvrant le chemin au passage du Christ dans la vie de chacun. Un des enjeux ici dans notre manière d’évangéliser, est de vivre nousmêmes de cette miséricorde, de ce lavement des pieds. Etre des hommes et des femmes réconciliés, avec le Seigneur et entre nous. « C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que l’on vous reconnaîtra comme mes disciples » : nous sommes appelés à vivre de cette Miséricorde que nous annonçons. Se réconcilier entre nous et avec le Seigneur avant la mission donne de la force et nous aide à évangéliser dans l’unité et par l’unité, en réponse à cet appel du Seigneur à ses disciples : « Heureux êtes-vous si vous le faites ! » (J 13,17).

« Faites des disciples »

« Allez, de toutes les nations faites des disciples » (Mt 28,19), nous enseigne le Seigneur. Cette pédagogie de la rencontre du Christ, de la réconciliation et à travers elle de l’unité, ne s’arrête pas là. En réponse à cet amour, chacun est appelé à s’offrir au Seigneur, à lui donner sa vie, pour « l’aimer et le suivre davantage » selon les mots de St Ignace. C’est là toute la dynamique de la mission de la Communauté : appeler, faire des disciples, permettre à des personnes, jeunes, adolescents, couples, de dire oui au Christ et de marcher à sa suite. Il s’agit d’avoir l’audace d’inviter à donner sa vie au Christ et à le suivre, comme nous-mêmes avons été appelés à un moment donné de notre vie. Osons demander cette audace, cette liberté, cette joie d’obéir à cet appel de faire des disciples, c’est là une des grandes joies de la mission ! Mais il nous faut aller encore plus loin. Cet appel à lever des disciples est aussi un appel à former des disciples. Notre Communauté, depuis sa fondation, est une Communauté de formation. Permettre à des jeunes, à des couples, à des personnes engagées dans le monde, de se former en entrant dans une plus grande connaissance de la Parole de Dieu, de la prière, de la théologie, de la liturgie, de la vie communautaire, etc… fait partie de notre mission. A travers la formation, il s’agit de donner les moyens de pouvoir rendre compte de l’espérance qui est en nous et de mieux comprendre comment répondre aux appels de l’Esprit Saint dans le monde qui est le nôtre !

Festival « Welcome to Paradise »

La grâce du baptême dans l’Esprit Saint

C’est donc là ce qui fait la pédagogie de la Communauté : rencontrer le Christ, se réconcilier avec lui et lui donner notre vie pour marcher à sa suite, devenir ses disciples. Or ce qui constitue le coeur de cette pédagogie – de cette théologie – c’est l’expérience fondatrice du baptême dans l’Esprit Saint. Le baptême dans l’Esprit Saint est une démarche de prière que nous proposons dans chacune de nos missions. Les personnes qui le désirent peuvent renouveler la grâce de leur baptême en donnant leur vie au Christ et ainsi recevoir une nouvelle onction de l’Esprit Saint pour vivre avec le Christ, le suivre et l’annoncer. Apprendre à vivre davantage de la grâce baptismale, du don de l’Esprit Saint qui est en nous par notre baptême, tel est bien le chemin que nous avons soif de partager avec d’autres !

Cet article fait partie du numéro 72 de la revue FOI

Evangéliser autrement?

mars-avril-mai 2022

Formation Chretienne   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Rabbin à Marseille

L’autre אחר

Haim Bendao

Né d’un père égyptien et d’une mère tunisienne, Haïm Bendao a eu un parcours aux rencontres multiples, le formant à la rencontre de l’autre. Aujourd’hui, Rabbin dans le 14ème arrondissement de Marseille, Haïm Bendao participe, avec toute une série d’actions sociales, mais aussi in...

Dialogue interreligeux

Dialogue ou mission, faut-il choisir ?

Florence Javel

Lorsqu’il s’agit de parler de dialogue interreligieux, une question revient souvent, celle de la place accordée à la rencontre et celle de l’évangélisation. Aujourd’hui on préfère le mot « rencontre » à celui de « dialogue » et le terme « évangélisation » remplace celui de « ...