Témoignage

La joie du service

Lorsque l’heure de la retraite a sonné, il y a une bonne dizaine d’années, nous étions encore en pleine forme physique et pleins de bonnes dispositions….
Pascal et Anne-Marie Goudeseune
Communion du Chemin Neuf

Habitant près de Lille et engagés dans la Communion du Chemin Neuf, nous avons découvert la joie de nous mettre au service, en particulier au monastère de Bouvines.

Cette belle et grande maison est notre lieu source et aussi un peu « notre deuxième maison » parce que nous nous y sentons bien et apprécions de partager la vie de nos frères et soeurs communautaires. Nous avons commencé par être présents pendant une semaine, chaque automne, pour participer à l’accueil d’une session de futurs chefs d’établissement d’enseignement catholique, souvent au service de la cuisine. Les rencontres sont toujours enrichissantes (nous avons été nous-mêmes chefs d’établissements) et nous donnent l’occasion de témoigner. Pendant ces périodes, nous vivons aussi au sein de la Communauté et partageons les temps de prière qui rythment ses journées, ce qui nourrit notre vie spirituelle.

Pendant plusieurs années, le monastère a accueilli des parcours « Elle et Lui » qui proposent un chemin pour les couples ; nous avons co-animé ces rencontres avec d’autres membres de la Communion et de la Communauté ; les journées du jeudi étaient entièrement consacrées à la préparation de la soirée : enseignements, témoignages, décoration de la salle, repas « aux petits oignons » …. Toute l’organisation était millimétrée et le travail d’équipe était une vraie réalité. Les couples se faisaient le cadeau de temps rien que pour eux ; pour preuve, la réaction d’une participante au moment de la relecture : « Pendant ces soirées, je n’avais pas en face de moi le père de mes enfants mais c’était bien mon mari…

 » Plusieurs fois aussi, comme le 14 février dernier, nous avons été au service de la « Saint Valentin pas comme les autres ». Là encore, en collaboration avec nos frères de la Communauté et de la Communion, notre joie est grande de partager ce service avec des animateurs de la paroisse ou encore du mouvement « Vivre et Aimer » ; la joie et l’enthousiasme alors se multiplient !

Chaque été, nous avons aussi beaucoup de joie à passer une semaine au monastère. La maison est vide mais nous accueillons des personnes de passage ou nous invitons des voisins, des proches à passer un moment avec nous pour leur faire découvrir ce lieu dont nous leur parlons si souvent…

Il y a trois ans, nous avons senti un appel (et aussi de la curiosité) à découvrir la mission au-delà de nos frontières et nous avons eu la chance de partir à Madagascar au service de la Communauté pendant un trimestre, séjour renouvelé l’année suivante. Nous avons découvert un autre monde : un pays tellement riche et tellement pauvre……. Là aussi, accueil chaleureux et généreux du Père Henri ; simplicité de la vie fraternelle : animation d’un office par semaine pour chacun et exhortation (une nouveauté pour nous…), fous rires… enseignement du français en école, collège ou université (la soif d’apprendre est incroyable !) rencontres fabuleuses de femmes et d’hommes qui se donnent sans compter pour lutter contre la pauvreté… Rencontres qui ne laissent pas indemnes… A notre retour, nous avons ressenti le besoin de témoigner, montage photos à l’appui, une quinzaine de fois dans des écoles et collèges français ou dans des paroisses, de nos découvertes. La conclusion disait que 90 % des riches ne sont pas heureux mais que 90 % des pauvres, à Madagascar, sont joyeux… Constat que nous ne cessons de méditer…

Nous avons la chance de vivre chacun la joie du service mais, de surcroît, le fait de pouvoir être au service en couple nous nourrit, nous épanouit, nous fait grandir et consolide notre couple ; c’est la cerise sur le gâteau ! ….   

Cet article fait partie du numéro 64 de la revue FOI

Sicile, terre d’accueil

n°64 mars-avril-mai 2020

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Dialoguer en famille

En famille, apprendre à aimer et à dialoguer !

Bénédicte Le Callennec

Rêvons un peu… Dans la « famille idéale» , chacun pourrait exprimer ses émotions en toute sécurité, développer sa personnalité, recevoir et donner, partager ses idées avec les autres membres du foyer… pour ensuite être en mesure de se déployer à l’extérieur de la famille. Mais v...

Hommage

Emile Shoufani : l’homme du dialogue

Béatrice Bourrat

« Toute ma vie j'ai voulu faire de cette terre un signe de réconciliation pour tous »1. C’est pendant l’une des étapes les plus dramatiques de l’histoire de l’Etat d’Israël et de la Palestine que le père Emile Shoufani s’en est allé. Cet homme se sera battu jusqu’au bout pour ai...