Hansuli Gerber

Eglise Mennonite, Secrétaire MIR Suisse. Jusqu’à fin 2009, Hansuli était coordinateur de la Décennie vaincre la violence au Conseil oecuménique des Eglises à Genève. Dans les années 90, il était directeur du MCC (Mennonite Central Committee) en Europe.

Tradition des Eglises pacifistes

La non-violence face à la guerre

L’invasion de l’armée russe en Ukraine est une violation du droit international. Elle est répréhensible au niveau éthique et politique. Elle emmène avec elle des crimes contre l’humanité. Les répercussions de cette guerre sont mondiales, notamment au niveau de la faim. Comment, dans ce contexte, écouter la tradition non-violente portée par des Eglises, comme l’Eglise Mennonite ?

En 1948 à Amsterdam, l’Assemblée constitutive du Conseil oecuménique des églises (COE) déclare: « La guerre est contraire à la volonté de Dieu ». Les églises historiquement pacifistes (HPC) publient en 1953 une prise de position intitulée « La paix est la volonté de Dieu ». Dans ce document, les HPC affirment la foi chrétienne commune avec toutes les églises, pour ensuite préciser que les liens sociaux naturels ne doivent pas être violentés. En se basant sur un concept social au Moyen-Age différent de celui du xxe siècle, ils critiquent le concept de la guerre juste et construisent le concept d’un pacifisme chrétien en tant que vocation. Il est interdit à l’individu, au citoyen privé, de tuer, mais celui–ci sera convoqué et forcé à tuer au nom de l’état. Le document se termine en évoquant un appel commun des chrétiens et des églises, non seulement à renoncer à la participation à la guerre, mais à s’engager aux innombrables possibilités de promouvoir le service de la réconciliation. Si le CoE a dit que « le rôle que joue la guerre dans notre vie internationale actuelle est un péché contre Dieu et une dégradation de l’homme », alors ne faudrait–il pas conclure qu’il est temps d’arrêter de justifier la participation des chrétiens à la guerre?

la suite de l'article est reservée aux abonnés

Cet article fait partie du numéro 73 de la revue FOI

La guerre et la paix

Juin-juillet-août 2022