L’Abbé Pierre

De Frédéric Tellier avec enjamin Lavernhe, Emmanuelle Bercot. , 2023

Le film que consacre Frédéric Tellier à celui qui fut souvent élu per- sonnalité préférée des Français parcoure les multiples facettes de cet homme qui a été moine, soldat, résistant, député, mendiant, tribun médiatique. Une constante revient dans toute ces vies : le combat, comme l’annonce le titre.

Le film souligne en particulier celui qu’il a mené contre l’exclu- sion et la pauvreté. En suivant l’homme, on assiste à la naissance et au développement de l’association Emmaüs. Et on découvre aussi une femme, Lucie Coutaz, co-fondatrice d’Emmaüs, et avec laquelle l’Abbé Pierre a collaboré durant quatre décennies.

On comprend par ailleurs comment les compagnons, avec leurs vies cabossées, ont participé activement à définir le mode de fonctionnement de l’association Emmaüs.

Si le film rend compte avec justesse de la profonde humanité de l’Abbé Pierre, ressort de son action inlassable pour les pauvres, on pourra regretter que ne soit pas abordés sa vie spirituelle, sa foi, son sacerdoce. On imagine pourtant que ces éléments ont occupé une place importante dans sa vie et dans son œuvre. Quoi qu’il en soit, le spectateur sort édifié par la vie de cet homme hors du commun, et remobilisé pour la lutte contre l’exclusion et la pauvreté. C’est de salut public à une époque où l’association Emmaüs fait face à une baisse sensible des dons qu’elle reçoit, du fait de l’explosion des plateformes de vente de vêtements entre particuliers. Les combats de l’Abbé Pierre sont toujours d’actualité. P. Fenet

Cet article fait partie du numéro 79 de la revue FOI

PAUVRETE ET VULNERABILITE

décembre 2023-janvier-février 2024