Sr. Allégria Nduwimana

ccn, équipe Net For God, Fraternité Politique ccn

La fraternité politique en visite à Rome

L’art de la rencontre

Rencontre, réflexion, action. Ce triptyque résume bien le chemin parcouru par les Jeunes de la Fraternité Politique réunis à Rome au mois de mai. Venant de plusieurs pays, leur objectif était double : aller à la rencontre des migrants et de ceux qui les accueillent et recevoir une parole de la part du Pape François sur la signification de la politique pour les Chrétiens.

Première étape : face aux enjeux migratoires

La salle de conférence de la Casa per ferie est pleine. Les visages sont concentrés, les regards émus devant l’ancien premier ministre d’Italie Enrico Letta. Ces jeunes de la Fraternité Politique du Chemin Neuf sont réunis à Rome pour creuser davantage les questions liées aux migrations. « Le principal problème de la migration est le manque de bonne gestion commune », explique Enrico Letta.

Quatre jours de réflexion, de rencontres, de partage et de prière, qui ouvrent un cadre de dialogue entre 70 jeunes d’Europe, d’Afrique, d’Amérique et d’Asie. Après ses études de politique publique à Paris, Rita sera bien marquée par l’ampleur des problèmes et des enjeux migratoires : « Il ne suffit pas de garder les migrants dans les camps de réfugiés, mais de leur donner la dignité humaine », affirme avec conviction cette jeune libanaise de 24 ans. En cette période où les flux migratoires deviennent de plus en plus conséquents à cause de la guerre, des catastrophes naturelles, de la famine etc…, les jeunes ont manifesté leur solidarité avec plusieurs associations italiennes qui accueillent les migrants et les personnes en difficulté. Arrivé dans les locaux de SOS Méditerranée, un des membres de l’association nous partage son expérience à bord du navire avant de projeter un film documentaire sur leur mission. Des images poignantes, tournées notamment à bord d’une embarcation sur laquelle plusieurs personnes essaient de traverser la Méditerranée. Parmi elles 100 personnes vont trouver la mort. « Sur la mer, il y aura toujours un décalage entre ce que l’on prévoit et ce qui adviendra », affirme cette femme médecin qui nous confie aussi son engagement dans l’association. Cela vient faire écho à ce que le Pape François dira aux jeunes au terme de cette rencontre sur les questions migratoires.

Deuxième étape : accueillis par le Pape François

Un grand calme règne dans la salle Clémentine du Vatican et, pourtant, 70 jeunes occupent la moitié de la salle. Entourés de fresques de saints, une prière silencieuse habite chacun des jeunes avant l’arrivée du Saint-Père. Peu avant son entrée dans la salle, son discours a été distribué en français et en anglais. Le début du message capte l’attention de plusieurs : « La politique est l’art de la rencontre ! C’est vraiment un message pour nous ! », murmurent-ils.

La rencontre politique doit rire. être une rencontre fraternelle, surtout avec ceux qui sont le moins d’accord avec nous »

D’un seul coup, la lourde porte en bois s’ouvre. Assis sur son fauteuil roulant, le Pape fait un geste de salutation de sa main et de son sourire. « Quand j’ai commencé à lire le message qu’on lui adressé, nos regards se sont croisés et je me suis senti comme à la maison, encore plus détendu », exprime Mateus qui est venu du Brésil. Le message du Pape est pointu et encourage les jeunes à aller à l’art de la rencontre pour un véritable engagement politique chrétien. « La rencontre politique doit être une rencontre fraternelle, surtout avec ceux qui sont le moins d’accord avec nous », insiste le Pape. Cet engagement doit rechercher l’unité dans la réalité du quotidien. Le Pape François, sortant de son texte, s’arrête longuement sur l’émerveillement, l’espérance et la mémoire. La vie chrétienne n’est pas possible sans l’émerveillement, celui de voir « la grandeur du Seigneur, de sa personne, des Béatitudes comme programme de vie ». A la fin de son message, cinq frères et soeurs de la Communauté s’avancent pour le remercier, lui confier la recherche de l’unité dans la diversité au coeur de la Fraternité Politique. Ils lui remettent deux cadeaux : une statue qui représente la fraternité universelle de l’Ubuntu et le film Net for God « Un temps pour changer ». Ensuite chaque jeune a quelques secondes privilégiées avec le Pape.

« Holy spirit, you’re welcome here » un chant pour invoquer l’Esprit Saint sur la vie du Saint-Père. Les yeux fermés, les mains posées sur les épaules du Pape François, ils prient pour sa mission, sa santé et toute l’Eglise. « Ressuscito, ressuscito ! », l’allégresse et la joie accompagnent le départ du Pape qui remercie les jeunes avec un grand sourire.

Cet article fait partie du numéro 73 de la revue FOI

La guerre et la paix

Juin-juillet-août 2022

Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

5 ans après la déclaration « La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune »

Le document sur la fraternité humaine, une boussole pour aujourd’hui

Emmanuel Pisani o.p.

C’était le 4 février 2019. Le pape François et le Grand Imam d’al-Azhar s’étaient retrouvés à Abu Dhabi où ils signaient ensemble un document sur la fraternité humaine. Indéniablement, une surprise. Plus encore, un évènement. Jamais encore dans l’histoire de l’Eglise et des rel...