6 juin 2024

Vie intérieure et spiritualité

Le château intérieur

Vivre un chemin à la découverte des 7 demeures en communauté ou en famille. Un conte à raconter et illuster pour goûter à l’amour de Dieu, ou demander une grâce.

Vivre un chemin à la découverte des 7 demeures en communauté ou en famille 

1
Une personne mime Juanito, une autre Thérèse d’Avila. Un conteur raconte le début de l’histoire pendant que Juanito et Thérèse jouent. (On imagine le château éphémère, ou bien on passera de demeure en demeure dans une maison). Deux personnes forment à l’entrée, vers la première demeure, une porte étroite. Toutes les personnes passent la porte en se baissant pour entrer. En avançant ensemble, on découvre par terre quelque chose qui brille : un tissu doré et une épée qui fera office d’armure de lumière. Juanito l’enfile et chaque participant reçoit une écharpe jaune en signe d’armure. 

2
Dans une pièce plus sombre, au fond, on entend des bruits d’un dragon. Juanito commence à le combattre. Le dragon le désarme, Juanito ne se laisse pas faire, mais le dragon est plus fort. Thérèse lui tend une perche dorée (bâton entouré de papier alu). Juanito achève le dragon

3
Dans la nouvelle demeure, il y a un peu de paille par terre et une grosse poutre. On raconte l’histoire. On crie tous comme des enfants tapageurs, on mime la bataille de paille. On regarde les poutres et on écoute Thérèse qui explique à Juanito ce que ça signifie. Une personne s’allonge enroulée dans une couverture marron devant la porte de sortie. Juanito essaye de la dégager seul. Il n’y arrive pas. Tous les autres viennent l’aider. On porte la personne ensemble.

4
Sur le chemin vers un endroit qui symbolise un puits, on chante : « Rien ne te trouble, rien ne t’effraye, qui à Dieu ne manque de rien. ». A côté du puits sont posés quatre récipients: un dé à coudre, un gobelet un peu plus grand, une carafe à eau, et une vasque bien grande. Au milieu, un grand récipient avec de l’eau. Thérèse explique les différents récipients. Avec quel désir j’arrive à la prière ? Tout petit comme le dé à coudre ? Grand ? Dieu nous invite à venir à la source. Nous pouvons tous boire un peu d’eau avec la main, ou faire en signe de Croix en nous rappelant notre baptême. 

5
Dans la nouvelle demeure, à ciel ouvert, nous sommes d’abord des chenilles, qui se transforment en papillons. Le narrateur raconte, tous miment la scène. Les papillons s’envolent vers le haut. On forme avec la main un trou, qu’on tend vers le ciel pour symboliser le trou par lequel les papillons s’envolent. Au fond, on aperçoit une nouvelle porte décorée avec des pétales de fleurs. 

6
On entre dans le nouvel espace où se trouve une icône de Marie. Thérèse explique à Juanito que Marie peut nous aider à connaître Jésus. Nous restons un moment en silence devant l’icône, ensuite on chante un chant à Marie. Dans la même demeure, un peu plus loin, il y a une icône ou une grande fresque de Jésus. Nous nous recueillons devant Jésus. Thérèse dit que, quand on est triste, on peut contempler Jésus à la Croix, quand on est heureux, Jésus ressuscité. On peut chanter le refrain: « Jésus, Jésus… » Ensuite tous sont invités à dire : « Jésus, tu es mon rocher, Jésus, tu es…. » Reprendre le refrain

7
On arrive devant une icône ou une fresque de la Trinité. Thérèse ou le narrateur introduit cette icône où il y a quatre places : Père, Fils et Esprit Saint et une place pour chacun de nous. On chante le refrain : « Trinité sainte, trinité sainte nous t’adorons. » A tour de rôle, chaque personne peut s’agenouiller ou s’incliner devant la Trinité prendre un petit instant « sa place » pour goûter à l’amour de Dieu, ou demander une grâce

Terminer par un “Notre Père” précédé d’un temps de prière spontanée  

Cet article fait partie du numéro 81 de la revue FOI

LA VIE INTERIEURE

juin-juillet-août 2024

Formation Chretienne  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Interview : prière et tradition juive

Naître à un cœur orienté

Debbie Shoua Haim est née et vit à Jérusalem. Elle est rabbin dans le Judaisme libéral. Sa mission n’est pas liée à une communauté en particulier, mais à l’accompagnement des femmes autour de leur maternité. Lors de notre échange, elle me partage son rapport avec Dieu, la pri...