Goh Rodrigue Yapi

prêtre, ccn, Aix-en-Provence

Au service d'une paroisse

Le désir du peuple de Dieu

Depuis 1994, date à laquelle Mgr. Lustiger a confié l'animation de la paroisse St Denys de la Chapelle dans le 18ème arrondissement de Paris à la Communauté du Chemin Neuf, des évêques de différents pays ont fait appel au Chemin Neuf. Ainsi, depuis un an, une fraternité est au service des paroisses Saint Paul et Saint François d’Assise à Aix-en-Provence.

Le Chemin Neuf est présent à Aix depuis le 1er septembre 2014 mais il est vrai que l’arrivée en paroisse lui donne une plus grande visibilité dans le diocèse. C’est en 2017 que l’archevêque d’Aix et Arles, Mgr Christophe Dufour, sollicite la Communauté du Chemin Neuf pour prendre la responsabilité pastorale d’une paroisse à Aix, mais il n’obtiendra gain de cause qu’au dernier trimestre 2020 après une relance en 2019 qui a conduit la Communauté dans un processus de discernement. Il est alors convenu que le Chemin Neuf animera à partir du 1er septembre 2021 l’Unité Pastorale Saint Eugène de Mazenod, constituée des paroisses Saint Paul et Saint François d’Assise.

Environ un an plus tard, en juin 2022, lors de la dernière visite pastorale de Mgr Dufour, nous avons pris conscience que l’appel qui avait été adressé à la Communauté était proprement l’appel de l’Eglise, non seulement en sa tête (l’institution) mais aussi en ses membres (le peuple de Dieu). En effet, ce sont les fidèles chrétiens, lors d’une précédente visite, qui ont expressément demandé à l’archevêque un changement, un renouveau pour les paroisses, une nouvelle équipe pastorale. Ils avaient soif de plus et en juin 2022, ils remerciaient officiellement Mgr Dufour d’avoir pris au sérieux leur désir, d’avoir persévéré dans sa recherche sans se décourager et surtout d’avoir trouvé ! C’était beau, c’était un véritable moment de grâce de réaliser que le oui de la Communauté à Mgr Dufour était en fait le oui de la Communauté à l’appel du peuple fidèle qui désirait aller plus loin, en eau profonde, être mis au large… Finalement, devant un tel désir du peuple de Dieu, on se sent petit, démuni. On ne peut qu’en appeler à un Autre, à celui qui est le véritable Berger du peuple, le Bon Pasteur.

Nous avions effectué quatre visites à Aix avant septembre 2021 : découverte, écoute, échanges, séances de travail, etc. Lors d’une de ses visites, nous avions demandé la tenue d’assemblées paroissiales (« temps communautaires »). Il s’y est produit quelque chose d’inattendu. Un paroissien de 90 ans a posé une question aussi bien provocatrice qu’audacieuse : « Alors, dites-nous, quels sont vos projets pour nos paroisses, que prévoyez-vous de faire ? ». J’ose alors cette réponse qui aujourd’hui encore me surprend : « Nous n’avons aucun projet si ce n’est celui-ci : nous mettre ensemble (vous et nous) à l’écoute de l’Esprit-Saint pour discerner ses appels et y répondre promptement ». Je ne cesse de rendre grâce pour cette question dont la réponse venue comme d’un ailleurs manifestait la manière dont le Seigneur voulait que nous procédions dans cette fondation à Aix : il nous montrait la direction, le chemin à suivre.

Paroisse St. Paul, vigile pascale

Nos deux paroisses couvrent un vaste territoire de plus de 60 000 habitants (bientôt 80 000 car la ville ne cesse de s’étendre côté ouest). Nos quartiers sont très populaires et relativement pauvres avec une forte population originaire d’Afrique du Nord et dont la majorité est musulmane. Une forte communauté gitane est aussi présente sur notre territoire sans oublier l’hôpital psychiatrique Montperrin dont plusieurs patients fréquentent la paroisse Saint Paul, les associations comme la Croix Rouge, le Secours Catholique ou encore la halte de jour Germain Nouveau pour l’accueil des personnes sans-abris et des migrants (une petite équipe de paroissiens y effectue de la présence deux fois par semaine depuis le Carême 2023). La Communauté a pris la responsabilité pastorale de paroisses dont les fidèles sont âgés – la moyenne d’âge est de 70 ans et nous avons pris acte, non seulement, des conséquences désastreuses de la covid-19 sur l’ensemble des activités pastorales et la fréquentation des assemblées dominicales, mais aussi de la mauvaise santé économique de l’une de nos paroisses en particulier.

Cependant, en relisant ces deux années de notre présence dans ces deux paroisses, nous constatons, qu’en toute chose, nous sommes devancés par la grâce du Seigneur qui met sur notre route les bonnes personnes au bon moment et nous sommes plein de reconnaissance, de gratitude pour la merveille devant nos yeux, pour l’œuvre que le Seigneur accomplit : de petits commencements en petits commencements, de miracles en miracles, nous contemplons la transformation des coeurs et le changement de visage de notre communauté ecclésiale.

Nous avons, pour ainsi dire, été placés dans une telle situation que la seule issue possible était de s’abandonner dans la confiance, mais surtout de vivre la joie de l’Evangile dans la mission comme dans la présence. Nous expérimentons que le Seigneur se plaît à choisir ce qui est humble, petit, fragile, insignifiant et que la pauvreté de nos paroisses et l’inconfort qui en résulte sont la source même de leur fécondité, l’horizon de la grâce du Seigneur. Nous nous réjouissons aussi de la belle diversité qu’offrent nos paroissiens de par leurs origines et la traditionnelle fête des nations autour du 24 juin est un temps fort d’unité et de communion entre les peuples. Trois défis étaient rapidement apparus : le défi de l’unité et de la communion, le défi de l’interculturalité et le défi de l’intergénérationnel. Aujourd’hui, nous pouvons ajouter le défi de la pauvreté et des périphéries.

« La pauvreté de nos paroisses et l’inconfort qui en résulte sont la source même de leur fécondité, l’horizon de la grâce du Seigneur ».

Nos missions sont soutenues par la vie fraternelle et la prière commune. A Aix, nous avons fait le choix de l’exigence. Mais pouvait-il en être autrement quand nous sommes encore un petit nombre (8) répartis sur 3 sites : Saint Paul, Saint François et Sainte Claire (le foyer d’étudiants) distants chacun d’environ 15 mn en voiture ? Ensemble, nous avons choisi de résister à cette inclination naturelle de rester chacun dans sa réalité. Alors, nous acceptons de nous déplacer. Chaque lieu a bien sûr son rythme de vie propre de prière et de repas communautaire mais nous avons choisi d’avoir plusieurs temps communs dans la semaine (en plus du groupe de prière de mardi soir et le temps de fraternité de mercredi soir). Nous sommes tous à Sainte Claire la journée de mardi pour notre désert et l’office de l’unité le jeudi matin à Saint Paul suivi du petit déjeuner communautaire. Les consacrés du presbytère et ceux du foyer se retrouvent le mercredi midi pour le repas et le samedi soir pour la soirée détente.

Nous sommes en perpétuel mouvement mais ce mouvement est justement ce qui nous unifie et nous donne de former un seul corps apostolique au service de l’Eglise qui est à Aix et Arles.

Mais notre vie communautaire dépasse le seul cadre de nos réalités d’Aix : elle est nourrie et enrichie par les liens fraternels que nous entretenons avec nos frères et soeurs de Marseille, les plus proches dans notre district Méditerranée, au détour de rencontres organisées (rencontres district) ou informelles, spontanées. « Goûtez et voyez comme est bon le Seigneur ! » (Ps 34,9) : quelle joie d’appartenir à une grande famille et de marcher ensemble !

G. R. Y

Cet article fait partie du numéro 78 de la revue FOI

LE CHEMIN NEUF FÊTE SES 50 ANS

septembre-octobre-novembre 2023

Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

5 ans après la déclaration « La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune »

Le document sur la fraternité humaine, une boussole pour aujourd’hui

Emmanuel Pisani o.p.

C’était le 4 février 2019. Le pape François et le Grand Imam d’al-Azhar s’étaient retrouvés à Abu Dhabi où ils signaient ensemble un document sur la fraternité humaine. Indéniablement, une surprise. Plus encore, un évènement. Jamais encore dans l’histoire de l’Eglise et des rel...