Hannah Spiers

sœur consacrée, ccn, New York (USA)

Témoignage

Le « turning point » qui a pris 18 mois

Le 4 septembre 2016, j’arrive aux portes de Lambeth Palace à Londres pour rejoindre la cohorte inaugurale de la Community of St Anselm. Je suis accueillie par un homme très grand qui se présente comme un « frère consacré dans la Communauté du Chemin Neuf. Nous avons une vocation œcuménique ». Je lui dis très poliment (je l’espère) que je ne comprends rien à ce qu’il vient de dire.

Retour en arrière de 9 mois.

Mon stage dans une église épiscopale d’Édimbourg a pris une tournure différente lorsque j’ai commencé à me poser des questions inattendues. J’avais pris une année sabbatique après mes études, principalement pour discerner ce à quoi Dieu m’appelait. J’avais beaucoup d’idées, mais je me suis retrouvée avec deux questions principales qui ne voulaient pas me laisser tranquille : la prière (« Y a-t-il plus dans la prière que mes 20 minutes squeezées au début de la journée ? ») et la vie communautaire (« La façon dont les disciples vivaient dans les Actes, était-ce seulement pour cette époque, ou est-ce possible aujourd’hui ? »). Le livre « The Genesee Diary 1 » d’Henri Nouwen n’a fait que confirmer la perplexité et l’urgence de ces questions pour moi et a éveillé en moi la faim d’en savoir plus.

J’ai commencé à suivre l’archevêque Justin Welby sur Twitter après l’avoir entendu parler lors d’un événement en Ecosse. Quelques semaines plus tard, lors d’un moment de défilement irréfléchi, j’ai vu un post sur son compte à propos de ce qu’on appelle the Community of St Anselm. J’ai cliqué sur le lien, lu le site web et, instantanément, quelque chose s’est mis en place. Je ne sais pas comment, mais d’une manière ou d’une autre, c’était la réponse à mes questions. Les candidatures étaient ouvertes jusqu’à la fin du mois d’avril pour ce programme résidentiel à plein temps basé à Lambeth Palace à Londres. À l’image du disciple obéissant, je me suis empressée de ne rien faire.

Le dernier jour d’avril, vers minuit, je n’arrive pas à m’endormir. Soudain, je réalise que c’est le dernier jour du délai. D’innombrables excuses tournent dans ma tête, puis une petite voix tranquille me dit : « Hannah, poser ta candidature, c’est remettre ta vie entre mes mains ». Moment de décision. Puis, un tapotement frénétique et le bouton de soumission juste avant minuit.

Les réactions de mes amis et de ma famille à la lettre d’invitation que j’ai reçue des semaines plus tard ont été mitigées de la joie à l’incompréhension, du soutien aux sourires hésitants. La nuit précédant mon départ, ma famille et moi avons regardé le film « Sister Act » et avons bien ri ensemble.

C’est ainsi qu’a commencé mon année à la Community of St Anselm, avec la découverte de la Communauté du Chemin Neuf (celle-là même dont Justin Welby avait parlé en janvier), et de sa vocation à l’unité. Ce fut une année magnifique, pleine de dénouements, et de montagnes russes.

Je me souviens de la semaine de cours sur l’œcuménisme, donnée par un professeur mennonite, où je me suis retrouvée assise dans les escaliers, en larmes. Je vivais un déchirement inattendu et ineffable à propos d’une histoire que je n’avais jamais envisagée auparavant.

Un autre souvenir : Noël passé à Hautecombe observer comment ces étranges êtres beiges et blancs étaient non seulement joyeux, mais relativement normaux ! Les moments liturgiques réfléchis et les groupes de prière spontanés. Tout cela est possible dans le même espace ?

Enfin, la prière lors de la réunion des Primats de la Communion anglicane voir de près à quel point l’unité est précieuse et fragile, et à quel point elle est évangélique.

C’est pendant la retraite des 30 Jours que mon accompagnatrice m’a un jour posé la question : « Avez-vous pensé à entrer au Chemin Neuf ? ». En repensant à cette question aujourd’hui, je lui suis reconnaissante d’avoir eu le courage et la discrétion de poser la question sans empiéter sur ma liberté.

Ma réaction immédiate a été de dire « non » : cela ne faisait pas partie de la liste des questions avec lesquelles j’étais venue à la retraite. Mais en le disant, j’ai réalisé que ce n’était pas vrai. Ma danse de l’année passée m’avait montré que quelque chose m’attirait dans cette direction.

Les jours suivants, les temps de prière ont été essentiellement silencieux mais pleins de consolation, jusqu’au jour où j’ai compris que Jésus me parlait : « Tu cherches à me servir, et ici tu me trouveras. Tu deviendras ce que tu es en appartenant à ce corps ».

Sur le moment, je n’ai pas hésité à dire « oui » c’était tellement clair. Quelques jours plus tard, alors que les détails pratiques étaient réglés et que la poussière retombait, j’ai soudain réalisé : « Oh, mais heureusement que c’est œcuménique, sinon ce ne serait pas possible ! » Quel cadeau !

Cette joie et cette certitude ne m’ont pas quittées jusqu’à aujourd’hui. H. S.

« At the crossing »

La cathédrale épiscopalienne de New York, St John the Divine, a accueilli, le 24 septembre, la communauté « At the crossing ». Animée par la Communauté du Chemin Neuf, « At the crossing » offre à des jeunes entre 20 et 30 ans de vivre une année de « césure » afin de partager la vie communautaire avec des membres de différentes Eglises, recevoir une formation spirituelle, être une présence de prière dans la cathédrale et servir les plus pauvres.

La première promotion comprend 13 membres appartenant aux congrégations de l’Eglise épiscopale, de l’Eglise catholique romaine, de l’Association américaine des Eglises luthériennes, de l’Eglise mennonite, de l’Eglise du Nazaréen et de la Pentecôte.

« What is the Community ’’At the Crossing’’, » https://www.youtube.com/watch?v=Gqjmu8nYksI

ronc
[1] Un étranger au paradis

Cet article fait partie du numéro 78 de la revue FOI

LE CHEMIN NEUF FÊTE SES 50 ANS

septembre-octobre-novembre 2023

Oecuménisme   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

Nativité trio

Marina Poydenot

Nativités Trio (sortie 17 décembre 2022), ce sont trois multi-instrumentistes au service d’un répertoire de folk-poésie qui chante les tendres et mystiques mystères de la vie. Marina Poydenot, Romain Feron et Ferenc Virag se sont rencontrés dans la Communauté du Chemin Neuf et se sont assoc...

Rabbin à Marseille

L’autre אחר

Haim Bendao

Né d’un père égyptien et d’une mère tunisienne, Haïm Bendao a eu un parcours aux rencontres multiples, le formant à la rencontre de l’autre. Aujourd’hui, Rabbin dans le 14ème arrondissement de Marseille, Haïm Bendao participe, avec toute une série d’actions sociales, mais aussi in...