Couple et complices : Les différents niveaux de la communication proposés

Gary Chapmann, Farel, 2022

par Gary Chapman

Le niveau 1 correspond aux échanges informels « de couloir », des propos aimables qui sont nécessaires mais assez superficiels.

Le niveau 2 porte uniquement sur les faits (qui, quoi, quand, où). Ces informations factuelles sont importantes mais les membres de la famille ne s’impliquent pas intellectuellement, émotionnellement, spirituellement, ou physiquement. Pas de prise de risque !

Au niveau 3 de la communication, il s’agit de transmettre son interprétation ou son jugement sur telle question. Cela implique davantage les personnes. Les divergences ou les conflits sont probables ! Il y a une prise de risque.

Au niveau 4, nous partageons nos émotions et nos sentiments, notre état intérieur. C’est beaucoup plus impliquant ! Il peut être plus facile de partager des idées rationnelles que des ressentis. Gary Chapman dit : « Ce sont mes sentiments qui reflètent le plus clairement le caractère unique de ma personnalité. Pour stimuler la communication et faire grandir notre intimité, nous devons accepter d’éprouver des sentiments divergents. »

Le niveau 5 de la communication permet non seulement de partager ses sentiments mais d’aller jusqu’à dire la vérité dans l’amour, être franc sans condamner. On recherche alors ensemble la vérité avec humilité et confiance mutuelle.

Cet article fait partie du numéro 80 de la revue FOI

Dialoguer pour se comprendre

mars-avril-mai 2024