Les premiers ressuscités.

François Odinet, Editions Facultés Jésuites de Paris, 2021

« Par leurs propres souffrances, les pauvres connaissent le Christ souffrant. » Ces mots du pape François mettent l’accent sur ce que les plus pauvres doivent endurer : menace de la mort sociale, accumulation des épreuves qui débordent, usure du corps et de l’esprit…

Pourtant, les personnes les plus pauvres déploient aussi une grande force pour se tenir debout, pour faire face au quotidien, pour affirmer la dignité de leur propre vie. Le dynamisme de la résurrection passerait-il par elles ? Se pourrait-il que, par leurs expériences de résurrection, elles connaissent le Christ ressuscité ?

Les plus pauvres nous montrent que la résurrection n’est pas seulement
l’horizon qui nous attend à la fin de l’histoire, mais qu’elle est déjà le moteur de notre histoire : la résurrection permet que l’histoire existe là où tout semblait impossible.

La recherche théologique se met ici à l’écoute de la pensée de personnes en grande précarité. Les plus pauvres, qui sont les premiers crucifiés, sont également les premiers ressuscités.

Cet article fait partie du numéro 79 de la revue FOI

PAUVRETE ET VULNERABILITE

décembre 2023-janvier-février 2024