François Michon

Modérateur général de la Communauté du Chemin Neuf

Editorial

Merci pour ces 50 ans !

Un Chapitre pour mener le combat de la fraternité


Le frère Bruno Cadoré, op.1 qui nous a accompagnés au démarrage de notre Chapitre général cet été nous a remis devant la redoutable vocation qui est la nôtre : la fraternité ne va pas de soi – ou alors on passe à côté. « Lorsqu’on parle de fraternité,  on parle de la naissance de l’Eglise »2 : la fraternité est au commencement, au principe de l’Eglise.


Notre monde aujourd’hui, comme depuis toujours, est traversé par une logique de division, et les lieux de fracture sociale, économique, politique ne cessent de se creuser quand nous ne menons pas cet exigeant combat de la fraternité.


Ce combat est aussi à mener dans l’Eglise : c’est celui de la synodalité. Synodalité qui n’est pas d’abord à entendre comme un mode de fonctionnement ou d’organisation de la vie de l’Eglise, mais comme une exigence d’écoute : le choix,  la volonté que l’autre me partage « l’expérience croyante »3 qui est la sienne et à travers laquelle Dieu me parle autrement de Lui. Clercs, laïcs, consacrés ; hommes, femmes ; d’origines culturelles et ecclésiales différentes ; d’horizons sociaux différents… cela ne va pas de soi !

Apprendre à vivre cette synodalité dans la Communauté, c’est déjà travailler à la mission de l’Eglise. En écoutant le frère Bruno Cadoré, nous comprenions que vivre l’événement de notre Chapitre était déjà être en mission.

Des JMJ pour être au rendez-vous

Il est saisissant de voir combien l’Esprit Saint a pris les devants pour inspirer des initiatives œcuméniques au cœur des Journées Mondiales de la Jeunesse au Portugal.

Les jeunes Catholiques étaient des dizaines de milliers à se rassembler pour le concert de louange The Change organisé dans un grand stade par différentes Eglises pentecôtistes. Ils étaient aussi des milliers autour des responsables de diverses Eglises et confessions chrétiennes pour prier ensemble pour l’unité de l’Eglise à l’initiative des communautés du Chemin Neuf et de Taizé. Ils étaient plusieurs centaines à vivre une retraite au cœur de Lisbonne, « Rooted in Unity », animée par l’Eglise anglicane et la Communauté du Chemin Neuf.

Cet appel porté contre vents et marées par notre Communauté depuis 50 ans résonne aujourd’hui dans l’Eglise avec puissance. Ainsi, lors de l’ordination épiscopale de notre frère Etienne Vetö dans la cathédrale de Reims le 9 septembre der- nier, Monseigneur Eric de Moulins Beau- fort, archevêque de Reims et président de la Conférence Episcopale de France, a accueilli la présence de l’archevêque de Canterbury, Justin Welby, primat de la Communion Anglicane, de l’évêque orthodoxe Mgr Gabriel Papanicolaou, métropolite de NéaIonia et Philadelphia, et de plusieurs pasteurs évangéliques ou pentecôtistes comme la grâce dont l’Eglise catholique est appelée à se saisir aujourd’hui.

Que notre Communauté du Chemin Neuf, comme nous l’a demandé le Cardinal Jean-Marc Aveline4, ne cesse jamais d’être cet aiguillon prophétique dans l’Eglise !

Un Jubilé pour entendre…
… le cri joyeux des jeunes


Dans les incertitudes de la vie de l’Eglise et les repères mouvants d’un monde angoissé, les jeunes aspirent à être autorisés à croire. Les JMJ nous ont surpris : les jeunes nous ont devancés. Leur soif de rencontrer un frère, une sœur, un prêtre pour déposer, partager, et saisir la grâce de la venue de Seigneur… nous appelle et nous envoie. Ils cherchent l’Eglise, n’ayons pas peur de répondre présent.

… le cri assoiffé de la terre

Là encore, ce sont les jeunes qui nous provoquent à aller plus loin, à oser. Le chemin de la conversion écologique est encore devant nous, nous y marchons bien souvent avec le sentiment d’être aveugles. Cette conversion écologique est, comme toujours, une question de Salut pour notre monde comme pour nous-mêmes. Osons faire confiance à ces jeunes qui nous conduisent et en même temps nous appellent à les accompagner.

… le cri silencieux des pauvres

Lors de la table ronde de notre Jubilé le 19 août dernier, notre sœur Anne-Cathy Graber nous transmettait l’interpellation de cette femme de la rue dont elle apprenait à prendre soin : « Tu me demandes de crier moins fort, mais tu ne me demandes pas pourquoi je crie ».

J’ai moi-même été témoin d’une parole qu’un jeune de la rue adressait à un lycéen de l’établissement Sainte Marie de Lyon en voyage à Kinshasa : « Tu ne pries pas ? Mais qu’as-tu vécu de si dramatique pour que tu ne puisses pas croire pas à l’amour de Dieu?».Je ne sais pas ce que le jeune lyonnais a fait de cette parole, je sais simplement qu’aujourd’hui il est prêtre.

Le pauvre n’a rien, et pourtant sa parole est efficace, radicalement efficace.


Les pauvres sont ceux qui ne sont pas là, qui sont dehors. L’appel à les rejoindre résonne de plus en plus fort dans le cœur de bon nombre de frères et soeurs de la Communauté. Un appel exigeant, audacieux, qui nous déplace et nous engage dans un discernement communautaire. Un appel vital pour laisser résonner en nous le cri du Christ   

[1] Ancien provincial de France et maître général de l’ordre des Dominicains
[2] cfr FOI 78, p.45
[3] cfr FOI 78, p.46
[4] Homélie du 19 août lors du Jubilé de la Communauté du Chemin Neuf

Cet article fait partie du numéro 78 de la revue FOI

LE CHEMIN NEUF FÊTE SES 50 ANS

septembre-octobre-novembre 2023

Oecuménisme   Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

Nativité trio

Marina Poydenot

Nativités Trio (sortie 17 décembre 2022), ce sont trois multi-instrumentistes au service d’un répertoire de folk-poésie qui chante les tendres et mystiques mystères de la vie. Marina Poydenot, Romain Feron et Ferenc Virag se sont rencontrés dans la Communauté du Chemin Neuf et se sont assoc...