Pascale Paté

rédactrice en chef, ccn

Ne pas détourner les yeux de la souffrance

Comment parler de la guerre qui se déroule en Ukraine ? Nous ne sommes pas des spécialistes en géo-politique, mais néanmoins nous savons que ce conflit nous concerne, nous qui vivons dans un pays démocratique. Comment en parler, alors que notre communauté comprend des membres russes et ukrainiens, c’està- dire orthodoxes russes et orthodoxes ukrainiens ? Comment en parler, alors que, parmi nous, certains ont fait l’expérience de la guerre et de l’exil et que d’autres portent les valeurs de la nonviolence ? Comment en parler, alors que nous ne vivons pas sous les bombes et que nos commentaires ne seront qu’insuffisants?

Oui, mais comment ne pas en parler ? Comment ne rien dire de la souffrance violente infligée à ce peuple qui résiste à un pouvoir qui veut lui retirer le chemin démocratique entamé depuis 30 ans ? Comment ne pas parler, alors que nous sommes interpellés dans notre foi, notre espérance et notre charité ?

Au moment de Pâques, Mgr Sviatoslav Shevchuk, archevêque-majeur de Lviv et primat de l’Église grecque catholique ukrainienne (EGCU), lançait un appel aux « chrétiens du monde entier et à toutes les personnes de bonne volonté » à « ne pas détourner les yeux de la souffrance, de l’humiliation, de la mort et des blessures de l’Ukraine ».

Alors, comment en parler ? En partageant et échangeant sur nos propres réactions et questions, dans notre diversité, tout d’abord. Puis, en cherchant des auteurs qui peuvent nous aider à réfléchir et prier « les yeux ouverts ». C’est le chemin parcouru par les membres du comité de rédaction de la revue FOI. Unité des chrétiens, Europe, guerre de l’information, courage, hospitalité, nonviolence, processus de paix… Chacun d’eux s’exprime et introduit un sujet, parce que servir la communication, c’est aussi s’impliquer.

C’est au coeur de notre époque et de ses bouleversements que la Communauté fait mémoire de son histoire, mais surtout envisage l’avenir en ouvrant un processus synodal. Etre à l’écoute les uns des autres, des « signes des temps » et de l’Esprit Saint, afin de continuer à être au service de nos contemporains ! Bienvenue dans notre année capitulaire !!

Cet article fait partie du numéro 73 de la revue FOI

La guerre et la paix

Juin-juillet-août 2022

Autre  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Charisma and institutions

Charisms, a bridge between God and man

Yola Rzeczewska

At a time when various charisms of the "New Pentecost" are seeking a more appropriate structure in the Church for their greater evangelical usefulness, questions may arise. Are "charism" and "institution" necessarily foreign to each other, and their relationship a reciprocal accusation? And if there...

the prayer corner

Ephesian 4, 1-3

"I urge you in the Lord to lead a life worthy of the call you have received. With all humility, gentleness and patience, bear with one another in charity....

Testimony

The gentleness of God shown through the brothers of the Community

Rodrigo and Tatiane Pinheiro

We are a Brazilian couple with four children and 21 years of marriage. When we were young, we had a life-changing experience with the Lord. God's love gave new meaning to our personal stories. And it was in this context that we met. Driven by the Holy Spirit, we were young missionaries and wanted to...

First session Cana , July 1980

« A poor man who loves another poor man »

Bruno et Anne-Marie Coutellier

An initial session on the theme of married life brought together some forty members of the Charismatic Renewal in 1975 at La Baume Sainte Marie in the south of France, including some members of the very young Chemin Neuf community. This community, made up of couples and single people, some of whom w...