Sr. Ruth Lagemann

Responsable ccn Belgique et Pays-Bas

Expériences pastorales

Noël en sortie

Que faire si les mesures du confinement ne permettent pas de venir à l’église ? Faire en sorte que l’église vienne chez les gens.

Le confinement peut nous rendre inventifs. Ainsi l’équipe « jeunes » de l’Abbaye à Oosterhout, avec Kinga, a eu l’idée de faire des bougies avec des restes de vieilles bougies et d’aller les apporter chez les voisins pour partager la lumière de Jésus de manière visible. Petit bonus : nous leur faisions la proposition de nous confier des noms ou des situations difficiles pour lesquelles la communauté allait prier. Des bons moments de joie et de consolation des deux côtés à un moment où l’ambiance générale était plutôt sombre.

Deuxième moment de joie : puisque, pour le 24 décembre, toute célébration était interdite, nous avons décidé d’aller le premier jour de Noël après les deux petites célébrations (2 x 30 personnes) du matin, rendre visite en vélo à ceux dont nous savions qu’ils étaient seuls. Un chant du groupe protestant Sela, appris à quatre voix, nous accompagne : « Jésus naît aujourd’hui et chaque jour dans nos cœurs » https://youtu.be/ pq_VpCaLYac.

Etonnement, joie, larmes, voisins qui ouvrent leur porte pour suivre le chant de cette petite chorale internationale composée de Français, Hongrois, Allemands, Belges, Néerlandais en vélo. Notre fatigue se transforme en joie de pouvoir ainsi partager un peu la Bonne Nouvelle autour de nous, même si c’est tout petit, relativement caché et pas parfait. N’était-ce pas ainsi à Bethlehem ? En tout cas, la joie qui nous habite à la tombée de nuit, en rentrant, semble avoir le même gout …  

Cet article fait partie du numéro 67 de la revue FOI

La fraternité

décembre 2020-janvier-février 2021

Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

5 ans après la déclaration « La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune »

Le document sur la fraternité humaine, une boussole pour aujourd’hui

Emmanuel Pisani o.p.

C’était le 4 février 2019. Le pape François et le Grand Imam d’al-Azhar s’étaient retrouvés à Abu Dhabi où ils signaient ensemble un document sur la fraternité humaine. Indéniablement, une surprise. Plus encore, un évènement. Jamais encore dans l’histoire de l’Eglise et des rel...