Gabriel Müller

Frère consacré, MJ 18-30 Chambéry, Responsable du Centre Chrétien Universitaire (CCU) de Chambéry, équipe d’organisation de CJTM, ccn

"Chambéry, je t’aime", un rendez-vous oecuménique

Oserez-vous ?

Oser, c’est le défi qui a mobilisé des jeunes chrétiens de différentes Églises de Chambéry depuis plusieurs mois. Ils étaient 80 à y répondre avec enthousiasme en participant au weekend oecuménique d’évangélisation « Chambéry je t’aime » du 5 au 7 avril.

Ce fut la huitième édition de ce week-end initié en 2012 par des responsables de plusieurs groupes de jeunes (évangéliques, baptistes, protestants ou catholiques) sur Chambéry. Le but de ce défi : témoigner ensemble, jeunes chrétiens de différentes Églises, de l’amour de Dieu pour cette ville et ses habitants à travers des actions citoyennes, sociales et artistiques concrètes selon les dons que chacun a reçus de Dieu. L’appel à témoigner de l’amour de Dieu pour sa création est un défi lancé par quelqu’un qui a transformé la vie de millions de personnes : Jésus-Christ lui-même. C’est Lui qui nous envoie pour « aller par tout le monde et prêcher la bonne nouvelle à toute la création » (Mc 16,15).

Mais, avant d’être envoyés comme les 72 disciples – et nous étions même un peu plus – il était essentiel de se ressourcer à la présence de Dieu. Nous nous sommes donc retrouvés vendredi soir à l’église baptiste de Bissy, pour un programme bien fourni : jeux, repas, louange, enseignement et prière les uns pour les autres. Ensuite, le samedi, ce fut le grand jour. Tous les jeunes se sont rassemblés dès le matin à l’église évangélique de Siloé, afin de prier et préparer les différentes activités proposées l’après-midi.

Comme l’annonce de la bonne nouvelle s’adresse à toute la création, les propositions étaient diverses :
nettoyage des espaces verts pour prendre soin de la nature ;
un programme pour les familles au Parc du Verney pour prendre soin d’elles ;
rencontres avec des migrants à l’accueil du jour pour prendre soin de l’étranger ;
un tournoi de foot interreligieux – le sport réunit au-delà des frontières ;
des équipes de prière et d’évangélisation de rue ;
des chants, sketchs, mimes et témoignages sur les places centrales de Chambéry avec l’annonce du kérygme : « Dieu vous aime et Jésus a donné sa vie pour vous ramener dans les bras du Père ».

Tout ce week-end a trouvé son point culminant avec un flashmob en fin d’après-midi sur la place des halles et deux concerts en soirée au Parc du Verney.

Ces rencontres permettent de créer des ponts entre les différentes dénominations chrétiennes

C’est cet élan tourné vers l’extérieur qui est source d’une joie profonde, c’est cette douce et réconfortante joie d’évangéliser dont nous parle le Pape François dans sa lettre apostolique Evangelli Gaudium au chapitre II.
Avons-nous pu goûter cette douce joie ? Oui, vraisemblablement ! Etions-nous craintifs ? Oui, au début, mais « l’amour parfait bannit la crainte » (1 Jn 4,18). Et, une fois lancée, la jeunesse avec sa joie, son élan et son amour du risque donne un magnifique témoignage.

Le fait de faire corps ensemble et d’avoir pu nous rencontrer lors des trois soirées « Interjeunes » qui ont précédé « Chambéry je t’aime » nous a aidés à nous lancer en avant pour oser. En plus, ces rencontres permettent de créer des ponts entre les différentes dénominations chrétiennes. Les jeunes chrétiens, qui se trouvent souvent en minorité dans leur quotidien habituel, sont émerveillés de voir d’autres jeunes croyants de différentes Églises. Ainsi, des amitiés en Christ se tissent, les préjugés tombent et les différentes expériences de rencontres avec Dieu sont partagées. Ce témoignage d’unité a une force missionnaire palpable. Des personnes dans la rue nous interpellaient sans cesse en nous demandant de quelle Église nous étions. La réponse était chaque fois la même : nous sommes des jeunes chrétiens de différentes Églises, évangéliques, catholiques, baptistes, protestants. L’étonnement des personnes qui voient des chrétiens témoigner ensemble dans l’unité au lieu de se disputer et de se torpiller entre-deux marque les cœurs dans un monde qui a tendance à se déchirer et se replier sur lui-même.

Pendant un week-end, nous avons pu éviter ce grand risque contre lequel le Pape François nous met en garde : « Le grand risque du monde d’aujourd’hui, avec son offre de consommation multiple et écrasante, est une tristesse individualiste qui vient du coeur bien installé et avare, de la recherche malade de plaisirs superficiels, de la conscience isolée. Quand la vie intérieure se ferme sur ses propres intérêts, il n’y a plus de place pour les autres, les pauvres n’entrent plus, on n’écoute plus la voix de Dieu, on ne jouit plus de la douce joie de son amour, l’enthousiasme de faire le bien ne palpite plus. Même les croyants courent ce risque, certain et permanent. Beaucoup y succombent et se transforment en personnes vexées, mécontentes, sans vie. Ce n’est pas le choix d’une vie digne et pleine, ce n’est pas le désir de Dieu pour nous, ce n’est pas la vie dans l’Esprit qui jaillit du coeur du Christ ressuscité. » (Evangelli Gaudium, 2)

Nous avons eu la chance de sortir pendant quelques heures de notre zone de confort. Ça nous a coûté, mais les cadeaux reçus sont extraordinaires : une place pour les autres a été faite. Nous avons pu prendre soin d’eux, découvrir et exercer nos dons au service des autres, nous avons pu témoigner de l’amour de Dieu pour eux et nous avons à nouveau pu goûter cette vérité tellement importante : Dieu nous aime et Il nous envoie dans un monde qui est assoiffé d’amour. Oseriez-vous ? !

Voir l’action de Dieu

Elise, 18 ans, étudiante infirmière (1ere année), Église évangélique (de Siloé).

« Chambéry Je T’aime », c’est autant une rencontre avec d’autres jeunes chrétiens qu’avec Dieu. Personnellement, ça fait plusieurs années que je participe aux spectacles d’évangélisation dans les rues (danse, mime, chants, sketchs). Ce qui m’a marquée, le samedi 6 avril, c’est d’avoir vu l’action et la fidélité de Dieu. Lors des spectacles, nous avons eu beaucoup de spectateurs et je n’ai eu aucun rejet de la part des personnes que je suis allée voir entre les représentations. C’est comme si Dieu avait tout d’abord agi depuis toutes ces années sur la ville de Chambéry en changeant progressivement les cœurs. Et comme si il nous avait enveloppés d’une bulle d’amour et de sécurité quand nous parlions de Lui dans la rue. »

Une rencontre inoubliable

Fabien Duverney-Guichard, 21, étudiant en STAPS au Bourget du Lac, JCN .

« Le samedi après-midi, nous sommes sortis dans les rues de Chambéry, chacun dans l’atelier de son choix. Pour ma part, c’est l’évangélisation de rue (le pôle contact) qui me tenait le plus à cœur. En binôme avec Anissa, on a pu témoigner et annoncer l’amour de Jésus aux habitants de Chambéry. L’échange qui m’a le plus ému a été la rencontre d’une dame de 60 ans. On lui a partagé notre foi en Dieu, notre joie et l’amour immense qui débordait de notre cœur. Cette personne nous a confié ne pas croire en Dieu en raison de toutes les souffrances qu’elle vivait. Elle a accepté qu’on prie pour elle et avec la simplicité de nos mots, on a demandé à Jésus de remplir sa vie et de venir la rejoindre dans ses souffrances. Cette dame, non croyante, s’est effondrée en larmes et a crié à Dieu : « Jésus, viens me chercher ! » À la fin de la prière, son visage était devenu lumineux. Elle nous a pris dans ses bras, nous a embrassés et nous a remerciés longuement. Cette rencontre inoubliable m’encourage à être un témoin du Christ et je remercie le Seigneur parce qu’il connaît le cœur de chacun de ses enfants.

[1] Le parc central de la ville de Chambéry

Cet article fait partie du numéro 61 de la revue FOI

A la source du pape François

juin-juillet-août 2019

Oecuménisme   Vie de l'église  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

Nativité trio

Marina Poydenot

Nativités Trio (sortie 17 décembre 2022), ce sont trois multi-instrumentistes au service d’un répertoire de folk-poésie qui chante les tendres et mystiques mystères de la vie. Marina Poydenot, Romain Feron et Ferenc Virag se sont rencontrés dans la Communauté du Chemin Neuf et se sont assoc...