Félix Belkoulayo

ccn, Tchad

1 septembre 2021

Partager sans tabous ni peur de l’autre

"Laissons-nous conduire par l'Esprit-Saint". Telle est la phrase prononcée par notre Berger François à l'ouverture de notre semaine internationale Afrique.

Cette rencontre a été totalement différente des précédentes, car orientée particulièrement vers les questions que se pose la Communauté en Afrique. Le choix des thèmes, lui-même, fut particulier : dégagé par les participants eux-mêmes, il a orienté nos riches discussions et partages, sans tabous ni peurs de l’autre.

La thématique s’est ainsi retrouvée regroupée en trois grandes orientations: 1- L’histoire, la culture, la mémoire et la réconciliation ; 2- Les familles dans la Communauté ; 3- La formation dans la Communauté. D’entrée de jeu, je pourrais dire que l’Esprit-Saint de Dieu nous a orientés et conduits pour aborder ces différents thèmes sensibles, sans heurter ni blesser l’esprit de l’autre. Oui, l’Esprit- Saint nous orientait et guidait constamment, sachant l’interculturalité dans la Communauté, gage de notre commune richesse. Si je suis et chemine avec d’autres dans la Communauté, le cap est « le Christ et l’Évangile ». Personnellement, je rends grâce au Seigneur d’avoir permis l’organisation de cette semaine. Nulle autre communauté, c’est mon humble avis, ne pourrait avec témérité aborder, discuter en plénière et en groupe de partage de tels thèmes dans la quiétude et la paix.

Ces thèmes m’ont interpellé et parlé directement dans la mesure où construire la communauté, construire ma communauté dépend de moi et de moi face à mon Dieu. Pour y parvenir, il y a une nécessité d’entreprendre ici et maintenant une véritable démarche de conversion et de m’approprier la Communauté, de passer, comme on le dit bien de « la communauté pour moi » à  » moi pour la communauté « . J’ai été aussi bousculé et touché par le taux faible voire insignifiant des couples et familles en « fraternité de vie ». La question récurrente est de savoir comment  » atterrir  » en douceur dans la fraternité de vie sans faire trop de « casse » dans la famille élargie ? La parole de François a ouvert une piste :  » Quand on intègre la Communauté, on fait une alliance avec la famille « . Du coup, la famille élargie n’est ni reniée ni rejetée. Certes, ma vie de couple ou de famille sera engagée et centrée dans la fraternité de vie qui constituera véritablement une solide et autre famille. Oui Abraham a quitté sa terre pour une nouvelle terre….

Le thème abordé sur la formation est loin d’être anodin. En effet, sans formation, une communauté n’avance pas ; elle n’a pas cette nécessaire et indispensable lumière de l’Esprit de Dieu qui guide et oriente. Jésus a enseigné et formé ses disciples aux réalités du Royaume des Cieux. Ainsi, contre tout tourment, la Communauté doit inlassablement et toujours imiter le premier modèle qu’est le Christ. Je suis satisfait que notre Communauté ait placé la formation dans ses priorités pour les différents états de vie.

Le thème de l’histoire, la culture, la mémoire et la réconciliation a été discuté en plénière et en groupe de partage, et nous avons réalisé que cela demandait du temps. Mais ce n’est pas insurmontable. J’aimerais placer ce thème sous le regard bienveillant du Seigneur qui entrouvrira les portes et donnera des moyens pour la plus grande gloire de son nom.

De manière générale, la semaine internationale Afrique a mis chacun devant sa responsabilité. Elle ouvre des nouveaux et réels enjeux quant à l’avenir et au devenir de notre Communauté en Afrique. C’est un challenge que chaque responsable, et moi en premier, doit prendre à coeur et relever en détruisant les murailles pour en construire un pont sûr menant à la fraternité.

Cet article fait partie du numéro 70 de la revue FOI

Mémoire et identité

septembre-octobre-novembre 2021

Formation Chretienne   Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…