Sr. Alix Néel

Responsable mission 14-18, ccn

Prendre soin de la fraternité

Porter ensemble la mission

A l’annonce du 2nd confinement, nous étions plusieurs responsables de mission à vivre notre retraite d’exercices à Montagnieu. Notre retraite s’est terminée un peu précipitamment pour permettre à chacun de rentrer chez lui. Nous avons tout de même profité du passage du Père François Michon et de la présence des responsables de Cana, Net For God, Mission 18-30, Mission 14-18 pour se retrouver autour d’une table, et construire ensemble le programme en « live » de semaines suivantes.

Notre intuition commune était celle de porter ensemble toutes nos propositions, afin d’avoir une visibilité commune, d’unifier notre communication, et de pouvoir se soutenir dans cette mission très technique des « lives ». Nous avons donc bâti ensemble une semaine « type » en répartissant tous les directs portés par les différentes missions et maisons : les offices et messes, les temps de formations, les directs de Net for God, et les soirées Cana, 18-30 et 14-18.

Je suis ensuite rentrée à H4, et nous avons organisé notre vie communautaire autour de la préparation de ces lives. Nous avions trois différents « live » à porter chaque semaine : le groupe de prière du mardi soir, le RDV spécial 14-18 le mercredi à 18h, et le « live » 18-30 le vendredi soir.

Avec la Mission 18-30, nous avons choisi de porter ces trois temps de mission ensemble. Nous avions besoin d’unir nos forces pour relever ce défi. Nous avons commencé par porter ensemble le groupe de prière en formant un noyau commun (avec les noyaux des deux missions), puis nous nous sommes soutenus dans la réalisation des « live » de chaque mission. Une sœur des 18-30 est venue nous former à la régie lors des trois premiers live. Nous sommes allés soutenir les 18-30 pour la sono… Nous avons transformé le « Café Paradise » (situé à l’entrée de la maison) en studio. Nous l’avons équipé au fur et à mesure, grâce au soutien des frères de Net For God et des frères techniciens !

Les jeunes du foyer d’H4 se sont investis avec nous dans cette aventure. Leur présence a été essentielle pour porter l’animation, la technique, la musique. Ils ont été généreux dans le don d’eux-mêmes ! Les « lives » 14- 18 n’auraient jamais vu le jour sans eux !

Ces différents « live » ont unifié nos missions à H4 (18-30, 14-18, foyer). Nous avions l’habitude de porter nos missions de manière assez « cloisonnées », chaque mission portant sa pastorale sans avoir besoin de l’autre. Ce projet commun des « lives », nous a rassemblé et nous avons appris à porter davantage ensemble.

Ceci a été vrai dans notre maison mais aussi à l’échelle nationale. Nous trouvions important de poursuivre cette intuition de départ : porter ensemble toutes nos propositions en ligne. Nous nous sommes donc retrouvés chaque vendredi matin par ZOOM, avec les responsables de missions, pour un temps fraternel, des nouvelles de nos « lives », le partage de nos soucis techniques, et nous laisser conduire ensemble par l’Esprit Saint !

Ces quelques semaines ont été un vrai challenge pour moi ! Arrêter tout ce dont nous avions l’habitude pour lancer des propositions en ligne, projet totalement nouveau pour nous ! Nous avons pu tenter cette aventure car nous nous sommes sentis encouragés et portés par les frères et sœurs !  

Cet article fait partie du numéro 67 de la revue FOI

La fraternité

décembre 2020-janvier-février 2021

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Dialoguer en famille

En famille, apprendre à aimer et à dialoguer !

Bénédicte Le Callennec

Rêvons un peu… Dans la « famille idéale» , chacun pourrait exprimer ses émotions en toute sécurité, développer sa personnalité, recevoir et donner, partager ses idées avec les autres membres du foyer… pour ensuite être en mesure de se déployer à l’extérieur de la famille. Mais v...

Hommage

Emile Shoufani : l’homme du dialogue

Béatrice Bourrat

« Toute ma vie j'ai voulu faire de cette terre un signe de réconciliation pour tous »1. C’est pendant l’une des étapes les plus dramatiques de l’histoire de l’Etat d’Israël et de la Palestine que le père Emile Shoufani s’en est allé. Cet homme se sera battu jusqu’au bout pour ai...