1 décembre 2021

Prière

Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.

« Au commencement était le Verbe, et le Verbe était auprès de Dieu, et le Verbe était Dieu.
Il était au commencement auprès de Dieu. C’est par lui que tout est venu à l’existence, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans lui.
En lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes ; la lumière brille dans les ténèbres, et les ténèbres ne l’ont pas arrêtée (…).
Et le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous, et nous avons vu sa gloire, la gloire qu’il tient de son Père comme Fils unique, plein de grâce et de vérité. »

Jn 1, 1- 5, 14

« Une autre différence, par rapport au « monde », en ce qui concerne les abus dans l’Eglise est que le Christ qu’on y honore est la Parole faite chair. Le rapport à la Parole est donc central dans l’Eglise, et toute la bible tente de le faire comprendre. Si, comme le dit Qohélet, « il y a un temps pour se taire et un temps pour parler » (Qo 3, 7), cela ne signifie pas que la Parole ait des intermittences ; au contraire, tout, silence comme parole, signifie quelque chose. Tout est Verbe. Quand Jésus parle, quand il se tait, quand il part seul au petit jour dans la montagne, quand il enseigne ou qu’il dort, tout en lui exprime le Père, comme le dit la lettre aux Hébreux : « Dieu nous a parlé par son Fils » (Hb 1, 2), ce Fils, « qui porte toute chose par sa Parole puissante » (1, 3). Le peuple chrétien l’a toujours su, lui qui apprend du Christ et qui l’adore surtout, dans les deux moments où il ne parle pas avec des mots : quand il est un nourrisson dans la crèche de Bethléem et quand il est mort sur la croix. C’est en ces deux moments clés que la chair silencieuse du Verbe, si l’on ose dire, parle le plus fort et qu’elle vivifie ceux qui la contemplent et l’interrogent. » Ph. Lefèbvre, Comment tuer Jésus?

Cet article fait partie du numéro 71 de la revue FOI

« La parole est à chacun! »

décembre 2021-janvier-février 2022

Autre  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

La brèche intérieure.

« Cette nuit, de loin, quelqu’un vit une scène inoubliable : un homme luttait contre lui-même et un autre, avec une légèreté aérienne, composait, avec ces coups, des pas de danse ». (Prol., p. 8)...

 

L’Abbé Pierre

Le film que consacre Frédéric Tellier à celui qui fut souvent élu per- sonnalité préférée des Français parcoure les multiples facettes de cet homme qui a été moine, soldat, résistant, député, mendiant, tribun médiatique. Une constante revient dans toute ces vies : le combat, comme l...

 

Les pauvres sont l’Eglise

Dans une quinzaine d'entretiens, initialement publiés en 1983, le journaliste G. Anouil interroge le Père J. Wresinski (1917-1988), fondateur du Mouvement ATD Quart Monde. Glanons-y, au fil des pages, quelques suggestions....