Semaine internationale en visio

Une eglise aux peripheries

P. Sebastian Ostryński, Manille, ccn

Depuis octobre dernier, j’habite au coeur de Manille dans un grand foyer d’étudiants qui est vide à cause de la pandémie. Nous sommes une petite fraternité de six personnes et c’est notre seule maison sur ce grand continent asiatique. Ce fut important pour nous de nous « connecter » au corps international de la Communauté et sentir qu’en dépit de la distance et des restrictions, l’Esprit Saint travaille en nous et maintient notre unité à travers notre engagement communautaire et notre mission. Goûter à la fraternité, l’unité, l’expérience de la solidarité en face de cette pandémie m’a beaucoup touché. J’ai eu l’impression que malgré toutes les différences qui existent entre nos réalités et nos pays, nous vivons des choses similaires. Nous nous sommes sentis moins seuls et plus proches les uns des autres. Cette rencontre fut aussi une source d’inspiration pour la mission, un encouragement à persévérer, à chercher et à laisser l’Esprit Saint créer des chemins neufs dans notre manière de vivre la Communauté et sa mission. Merci à chacun de vous !

Hyacinthe Mpozayonzi , Bujumbura, ccn

Cette semaine internationale fut un peu « spéciale », mais j’ai été touchée par la joie de nous retrouver, même à travers les écrans, avec le sentiment profond que nous sommes une communauté unie dans nos différences ou avec nos différences. Nos temps de partage fraternel étaient marqués par la sincérité et la spontanéité, permettant à chacun de s’ouvrir aux autres et de se sentir écouté, avec amour et attention. L’enseignement sur la place et le rôle des cotylédons nous a montré que chaque moment a sa grâce : les aînés ont la joie des jeunes pousses et ces derniers sont dans la reconnaissance de ce qu’ont fait » les cotylédons » pour annoncer le règne de Dieu. Merci d’avoir eu le courage d’innover, de tirer le meilleur de ces réseaux de communication.

Hélène Guilbault, Montréal, ccn

Si ma mémoire est bonne, je pense avoir participé à toutes les semaines
internationales depuis leur début à Hautecombe : toujours un rendezvous
plein de consolations, d’échanges d’idées entre nous et avec les
équipes, d’encouragement, de partage d’une vision commune pour les
responsables de pays, beaucoup de joie en fait.
Cette année, nous avons eu cette chance de la vivre encore mais
autrement. Une joie certaine fut d’abord le fait que l’ensemble de la
troïka de notre pays a pu y participer. De plus, le témoignage varié étant
une force de notre Communauté, je me suis réjouie d’en entendre trois
le jeudi matin et de pouvoir rendre grâce pour l’action évidente (pour ne
pas dire éclatante) du Seigneur dans la vie de ces témoins, de la conduite
de l’Esprit Saint, de l’importance de la prière et du discernement. Les
animateurs avec leurs idées rigolotes ont su garder un esprit de d’enfance
et de fête tout au long de la semaine, ce qui fut également très apprécié.
Tous les enseignements de qualité nous ont donné de l’élan, laissé des
convictions et une nourriture à transmettre. Grand merci et Gloire à
Dieu pour cette semaine !

Cet article fait partie du numéro 68 de la revue FOI

Quelle Eglise pour demain?

mars-avril-mai 2021

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Dialoguer en famille

En famille, apprendre à aimer et à dialoguer !

Bénédicte Le Callennec

Rêvons un peu… Dans la « famille idéale» , chacun pourrait exprimer ses émotions en toute sécurité, développer sa personnalité, recevoir et donner, partager ses idées avec les autres membres du foyer… pour ensuite être en mesure de se déployer à l’extérieur de la famille. Mais v...

Hommage

Emile Shoufani : l’homme du dialogue

Béatrice Bourrat

« Toute ma vie j'ai voulu faire de cette terre un signe de réconciliation pour tous »1. C’est pendant l’une des étapes les plus dramatiques de l’histoire de l’Etat d’Israël et de la Palestine que le père Emile Shoufani s’en est allé. Cet homme se sera battu jusqu’au bout pour ai...