The Old Oak

De Ken Loach avec Dave Turner, Ebla Mari. , 2023

The Old Oak ( le vieux chêne ) est un pub, seul et dernier lieu de convivialité dans une localité marquée par le chômage dû à la fermeture des mines de charbon. Ken Loach peint ici à nouveau la pauvreté des anciennes cités ouvrières du nord de l’Angleterre. Visages, dialogues qui disent la sourde violence de la pauvreté et des sentiments d’injustice et d’abandon.

Arrivent quelques familles de réfugiés syriens. L’hostilité de cer- tains habitants est palpable aux visages rougis par TJ Ballantyne, le propriétaire du pub, vit seul avec son chien. Touché par la situa- tion de ces réfugiés, TJ Ballantine va témoigner de bienveillance à leur égard au risque de perdre l’amitié et la clientèle des quelques habitués du « Old Oak ».

C’est la rencontre de deux pauvretés, celle des anciens mineurs abandonnés aux visages rougis apr le froid et la bière, et les réfugiés syriens emballés de couvertures, fuyant la guerre et la torture.

A l’heure où les populismes de droite semblent gagner plusieurs pays en Europe, à l’heure du Brexit et des replis identitaires, ce film est une belle parabole, une « pinte d’humanisme » comme titrait le Monde au moment de la sortie du film.

Film magnifique où les dialogues, les visages, les pauvretés, les préjugés, s’affrontent et expriment tant la haine que la solidarité. A voir en VO!! même si vous n’arrivez pas déchiffrer les accents, l’expression des acteurs est saisissante de vérité ! J-C. Paté

Cet article fait partie du numéro 79 de la revue FOI

PAUVRETE ET VULNERABILITE

décembre 2023-janvier-février 2024