A Dieu

Un grand Merci

Miklos et Anne-Sophie nous ont quittés pour la grande Rencontre, à laquelle l'un et l'autre se préparaient. Leur départ fut l'occasion de réaliser tout le bien qu'ils ont semé, tant dans leur vie familiale que leur engagement professionnel et communautaire.
Miklos Vetö
professeur de philosophie

Cher Miklos, 

Le Studium te pleure aujourd’hui, et se souvient. Il se souvient de tes arrivées au premier train du matin, dans une maison encore un peu endormie,
De ces petits déjeuners où ton esprit, déjà, fusait allègrement, De tes cours à nul autre pareils, où tu semblais converser en toute familiarité avec Kant, Hegel ou Schelling, et parfois ton ami Levinas. De ces dernières années où tu livrais la quintessence de ta pensée devant un auditoire impressionné qui voyait la philosophie en acte : ta métaphysique de l’amour et ton livre sur Dieu, qui, tu le disais toimême, préparait la Grande Rencontre..
De ces repas animés après le cours, avant de repartir en toute hâte rejoindre Odile et poursuivre tes nombreuses occupations.
19 années d’étudiants que tu as généreusement formés se souviennent de ta présence si amicale, de ton humour et de ta grande disponibilité. Pour tout cela, cher Miklos, une immense reconnaissance et un grand merci.

Les étudiants du Studium de philosophie, Chartres  

Anne-Sophie Gibert
mère de famille,
professeur d’anglais, ccn

Anne-Sophie
Dans notre fraternité tu laisses la trace d’une douce présence entre légèreté et fermeté Trace d’une femme courageuse et déterminée debout contre vents et marées

Trace d’une femme qui a su accueillir la vie cette vie qui pétille décidément et que tu as su transmettre

Trace d’un sourire qui dit cette joie profonde dont tu t’es laissée habiter celle de ceux qui se savent aimés

Trace d’une foi qui nous a encouragés d’une confiance en ce Dieu que tu as cherché humblement à aimer et qui te dévoile aujourd’hui son visage

Veronique Charvet

Cet article fait partie du numéro 64 de la revue FOI

Sicile, terre d’accueil

n°64 mars-avril-mai 2020

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Interview

Une aventure nouvelle

Brigitte et Georges Fleurent

Brigitte et Georges habitaient à Tigery (région parisienne), partageant la vie communautaire avec d’autres familles et des frères et sœurs célibataires, lorsque la maladie de Parkinson fut diagnostiquée chez Georges. Pendant plusieurs années, ils adaptèrent leur vie personnelle et communau...

Siloé, pour l'unité de la personne

Traverser la vulnérabilité

Marguerite Figarol

Responsable depuis sept ans du magasin de l’Abbaye d’Hautecombe, Marguerite se pose la question de l’« après » et se dit qu’elle aimerait une mission qui la rapproche de la pauvreté : « Je vivais dans une grande maison, avec beaucoup de jeunes, beaucoup de missions, et je sentais le dé...

Témoignage

Vulnérabilité, source de transformation et de vie

Anne-Sophie Ancel

Mariée et maman de cinq enfants dont un garçon de 25 ans en situation de handicap (avec déficience intellectuelle), Anne- Sophie est, avec son mari, membre de la Communauté du Chemin Neuf. Elle est engagée professionnellement et personnellement dans différents lieux en lien avec la vulnérabi...