Père François Michon

Berger de la Communauté du Chemin Neuf

Editorial

Une Communauté bien vivante

La manière dont l'Esprit Saint travaille notre Communauté aujourd'hui est une source de profonde consolation spirituelle.

En accompagnant ce début d’année, je suis frappé par la diversité des équipes qui se sont spontanément mises en place pour porter dans la prière et se laisser travailler par des enjeux qui touchent tant à notre vie communautaire qu’à notre engagement dans le monde.

Identité. Le rapport homme-femme, qui semblait jusqu’à présent structurer fondamentalement nos relations humaines, est aujourd’hui largement remis en cause. Les théories du « gender », le « mariage pour tous », la procréation rendue possible pour des personnes de même sexe… brouillent les frontières de notre identité. Comment est-il possible aujourd’hui de penser le masculin et le féminin ? Comment chacun peut-il grandir dans la plénitude de son identité dans le contexte sociétal qui est le nôtre ? C’est ce qui guide le travail du groupe « Identité » qui se retrouve régulièrement depuis deux ans déjà.

Métissage. Plusieurs jeunes frères et soeurs de la Communauté originaires de l’île Maurice, de la Réunion, de la Martinique et du Brésil ont eu l’initiative inspirée de se retrouver pour partager les questions qui leur collent à la peau, qu’elle soit plus ou moins noire ou blanche, en tout cas métissée. Après avoir interrogé l’histoire et fait mémoire d’une origine douloureuse, le groupe « Mémoire, Identité, Métissage » parvient peu à peu à reformuler ce qui est en jeu dans l’identité créole et qui rejoint sans doute notre « culture communautaire » : ne sommes-nous pas chacun de nous saisis par le Seigneur de nos différents pays et origines pour accueillir une manière d’être ensemble qui témoigne de l’Evangile ? Le métissage, une diversité réconciliée !

Laudato Si. L’encyclique du Pape François imprègne peu à peu notre culture communautaire. Beaucoup d’entre nous travaillent à ce que se diffuse dans nos missions et nos maisons un nouvel art de vivre davantage réconcilié avec la création. Ici, à l’Abbaye, les jeunes de « Hautecombe Discipleship School » lancent avec beaucoup d’énergie un grand potager. A l’Abbaye de Melleray, le projet de « L’Alliance » réfléchit à associer dans un réseau fraternel des familles, des paroissiens et la Communauté du Chemin Neuf pour mettre en pratique la simplicité évangélique et les relations naturelles de solidarité dans l’esprit de « Laudato Si ».

Economie communautaire. Pour relire et transmettre notre héritage communautaire sur les questions de simplification de vie, de partage et d’économie de communion, les frères et sœurs au service de l’économat dans la Communauté du Chemin Neuf ont décidé de se retrouver régulièrement. Nous apprenons à cueillir le fruit d’une expérience, celle d’un mode de vie communautaire qui a fait ses preuves. Comment pouvons-nous aujourd’hui « partager le partage » ?

« Troisième an ». Dans la joie de la fraternité se réunissent cette année une équipe de frères et sœurs qui ont déjà fait un bout de chemin dans la Communauté. Après une vingtaine d’année d’engagement, nous relisons ensemble les étapes de notre vie spirituelle, ce qui nous a aidés à traverser les moments d’épreuve pour accueillir aujourd’hui un « second appel » : appelés d’abord à quitter chacun notre terre pour former un seul corps, comment dans une seconde étape sommes-nous conduits à vivre cette alliance de manière plus singulière pour suivre le Christ jusqu’au bout ?

Rencontre Afrique. Entre frères et sœurs originaires d’Afrique et d’Europe, ce que nous avons partagé pendant ces 45 premières années nous invite aujourd’hui à une relecture pour aller plus loin, notamment en ce qui concerne les familles africaines en fraternité de vie ou l’engagement à vie pour des couples africains, et plus globalement les questions d’inculturation de notre vie communautaire. Nous nous retrouverons donc, une quarantaine de frères et sœurs mariés, célibataires, originaires d’Afrique et d’ailleurs, pour porter ces questions. Quels chemins avons-nous aujourd’hui à inventer pour nous aider à grandir dans notre engagement ensemble ? Prions pour que l’Esprit Saint vivifie et conduise notre travail communautaire et que nous laissions émerger les espaces prophétiques dont notre monde a besoin aujourd’hui.

Cet article fait partie du numéro 62 de la revue FOI

Irénée de Lyon, artisan de paix et d’unité

septembre-octobre-novembre 2019

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Dialoguer en famille

En famille, apprendre à aimer et à dialoguer !

Bénédicte Le Callennec

Rêvons un peu… Dans la « famille idéale» , chacun pourrait exprimer ses émotions en toute sécurité, développer sa personnalité, recevoir et donner, partager ses idées avec les autres membres du foyer… pour ensuite être en mesure de se déployer à l’extérieur de la famille. Mais v...

Hommage

Emile Shoufani : l’homme du dialogue

Béatrice Bourrat

« Toute ma vie j'ai voulu faire de cette terre un signe de réconciliation pour tous »1. C’est pendant l’une des étapes les plus dramatiques de l’histoire de l’Etat d’Israël et de la Palestine que le père Emile Shoufani s’en est allé. Cet homme se sera battu jusqu’au bout pour ai...