Mustapha Amari

prêtre, ccn, Nantes

Chemin Neuf Jeunes

Une constante traduction

Née en 1980, la mission auprès des jeunes animée par la Communauté du Chemin Neuf a vécu de nombreuses « vagues » successives, essayant de discerner ce qui convient le mieux aux nouvelles générations. Rentré des JMJ au Portugal, Mustapha Amari nous décrit les piliers de la pastorale de Chemin Neuf Jeunes.

Do you speak english ? Portuguese ? French ? German ? Italian ? Polish ?… And do you speak the love of God ?

De la traduction. Beaucoup de traduction. Forcément c’est ce qu’on imagine lorsqu’on pense aux JMJ et aux millions de jeunes rassemblés l’été dernier, venus des quatre coins de la terre. Bien entendu la Communauté du Chemin Neuf était au rendez-vous pour y organiser son traditionnel Festival « Welcome To Paradise » à destination des 18-30 ans. Le festival a eu lieu près des plages de Portimão, au sud du Portugal.

Il a rassemblé quelques 4200 jeunes de plus de 63 pays et pas moins de… 27 langues. Pourtant, il ne faudrait pas s’imaginer que la langue la plus importante à traduire a été l’anglais ou même le français. C’est avant tout celui de l’amour de Dieu. Les JMJ sont à chaque fois l’occasion de mettre en œuvre nos fondamentaux de la mission et de nous laisser surprendre par l’Esprit Saint.

Cette attention à la culture des jeunes a amené la pastorale de la Communauté à s’appuyer sur plusieurs piliers : la communication, la louange, le kérygme et une spiritualité de l’incarnation résumée sous le vocable « Next Step ». Autant d’ingrédients que nous avons mis en œuvre pour les Journées Mondiales de la Jeunesse.

Pour préparer les JMJ, nous avons eu la chance d’avoir une très belle équipe de communication. Compétente, créative et profonde. Et cela s’est ressenti tant dans le nombre des inscrits que dans le retour enthousiaste des jeunes. La présence sur les réseaux sociaux, l’exploration de nouveaux outils et de nouvelles idées, le soin apporté au design et au beau pour les différents supports de communication, la décoration des lieux, toutes ces choses sont déjà des signes de l’amour de Dieu, sur lesquelles nous avons porté notre attention. Et nous pouvons le dire, ce soin apporté à la communication est devenu, au regard de l’Eglise, une signature de la Communauté.

Un autre domaine qui soutient fortement notre mission est la louange. Nous avons vécu pendant les JMJ des temps de prière incroyables grâce à une équipe de musiciens et de techniciens talentueux, rigoureux et passionnés. Le choix des chants, les chorégraphies intenses, les lumières, les visuels sur l’écran géant ainsi que la sonorisation de l’Aréna nous ont réellement permis de vivre une louange de feu !

Nous l’avons expérimenté, la musique de qualité et l’ambiance aident les jeunes à prier et à avancer vers le Seigneur. Leur retour à ce sujet est unanime. La louange, cependant, n’est pas une fin en soi. Elle est au service d’un cheminement spirituel qui a fait ses preuves au long des années.

Ce cheminement, essentiel dans notre pastorale, c’est la dynamique kérygmatique et ignacienne. Sur une semaine, les jeunes découvrent la gratuité de l’Amour de Dieu, mais aussi la nécessité du repentir. Ils goûtent à la miséricorde du Seigneur et l’invitation à entrer dans une vie nouvelle. Ils sont pris au sérieux dans une invitation à être baptisés dans l’Esprit Saint et à avoir un impact dans le monde.

C’est d’ailleurs pourquoi le thème du Festival était « Un avant, un après ». Nous avons la certitude que c’est en transformant radicalement nos vies que Jésus veut transformer le monde. S’il a pu le faire avec 12 apôtres, combien plus peut-il faire avec 4200 jeunes !

Nous gardons à ce titre une image de cet été. Plus de 1500 jeunes se sont avancés pour donner toute leur vie à Jésus en recevant le Baptême dans l’Esprit Saint. Au terme d’une soirée de louange et de prière profonde, les cris d’acclamation ne pouvaient pas être plus explicites quant à l’origine de cette audace et de cette joie : « Jésus ! Jésus ! ».

Festival « Welcome to Paradise », Portimão, 2023

Cet évènement du festival « Welcome To Paradise ! » nous pousse toujours plus loin, il nous permet d’être connu d’un public toujours plus large et de porter du fruit pour le Royaume de Dieu. Cela ne signifie pas que notre pastorale est uniquement « événementielle ». Au contraire, on ne cesse de s’en émerveiller, mais notre ADN est bien celui de la vie communautaire et d’une spiritualité du quotidien.

Dans notre pastorale, nous traduisons cela à travers la pédagogie du « next step ». Nous croyons que les jeunes suivront d’autant mieux Jésus que nous sommes capables de les accompagner de façon personnalisée. Outre les programmes « à la carte » pendant nos sessions, nous développons de plus en plus des parcours de formation pendant l’année : parcours pour homme, pour femme, pour entendre la voix de Dieu, pour lutter contre la procrastination, pour commencer l’année.

Nous utilisons pour cela les mails, whatsapp ou encore Instagram. Autant de thèmes ou d’outils du quotidien pour se rappeler que Dieu s’est fait homme pour partager toutes les dimensions de notre humanité.

S’il fallait résumer la pastorale de Chemin Neuf Jeunes, ce serait donc bien celle d’une constante traduction. Essayer de dire avec les mots d’aujourd’hui la spiritualité ignacienne et charismatique.

Une traduction qui ne passe pas que par les mots, mais aussi la musique, la vidéo ou les « démarches » que nous ne cessons de réinventer pendant nos week-ends et retraites. Au souci constant que nous avons pour vivre l’unité des chrétiens, l’unité entre les peuples, l’unité de la personne ou des familles, nous travaillons aussi à l’unité entre la modernité et la tradition, l’unité entre le monde d’aujourd’hui et celui de la Bible, l’unité entre les jeunes d’aujourd’hui, le monde d’hier et déjà celui de demain.

M. A.

Cet article fait partie du numéro 78 de la revue FOI

LE CHEMIN NEUF FÊTE SES 50 ANS

septembre-octobre-novembre 2023

Vie de l'église   Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

5 ans après la déclaration « La fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune »

Le document sur la fraternité humaine, une boussole pour aujourd’hui

Emmanuel Pisani o.p.

C’était le 4 février 2019. Le pape François et le Grand Imam d’al-Azhar s’étaient retrouvés à Abu Dhabi où ils signaient ensemble un document sur la fraternité humaine. Indéniablement, une surprise. Plus encore, un évènement. Jamais encore dans l’histoire de l’Eglise et des rel...