Véronique Pilet

ccn, mariée, mère de famille, NFG

3 janvier 2023

Rassemblement « Evènementielles »

Une restauration du cœur

Pendant les périodes de confinement, j’ai découvert le réseau « Evènementielles » qui avait proposé un grand rassemblement digital de plus de 2200 femmes. J’ai aussi participé à une journée proposée par ce réseau à Villeneuve d’Ascq. C’est de ce fait que j’ai été invitée à suivre la rencontre Evènementielles d’octobre 2022 au Polydôme de Clermont-Ferrand. Etant impliquée personnellement et ecclésialement dans des projets œcuméniques, étant également sensibilisée par mon engagement dans la Communauté du Chemin Neuf et ma vie communautaire, il m’a semblé important de participer à cet événement.

Quelques éléments ont guidé ce discernement :

• Prendre un week-end à l’écart de ma vie ordinaire et des contingences de travail et de mission ;

• Rejoindre une église sœur dans laquelle je trouve un espace de grâces et de bénédictions ;

• Ecouter, recevoir de femmes pasteurs oratrices, qui me permettent de goûter la Parole avec force. Avant de vous en partager les bienfaits, je vous laisse découvrir en image une rétrospective de l’évènement…

rencontre Evènementielles

Le projet de cette rencontre était d’offrir un temps où des femmes puissent se retrouver pour vivre leur foi d’une manière qui leur est propre, un espace où elles puissent se rencontrer. Pour cela, des temps d’assemblées de prière s’alternent avec des prédications. La participation à cet événement a été très riche pour moi, aussi bien dans ma démarche autour de l’œcuménisme que de la question de la « femme » au sein de l’Eglise. Il m’a notamment permis de soulever mes propres questionnements pour l’Eglise catholique.

Voici les ingrédients de ce week-end :

• L’expression de la louange commune : prier ensemble durablement.

• Des prédications et un appel à prier pour des causes personnelles, sans honte ni retenue, dans le respect et la sensibilité de chacune

• La parole ouverte pour chacune des femmes présentes, un lieu pour prendre soin les unes des autres.

La louange

Pour moi, ces temps d’assemblées ont été vraiment très profonds, comme une restauration du cœur. L’allumette frottée par la louange et le chant donnait place immédiatement à la manifestation du Père : paroles de chants, exaltations animées d’un feu qui transporte et qui dure. Rien ne nous arrêtait, même si la fatigue se faisait sentir, l’espace du Ciel s’ouvrait et le Saint Esprit descendait ! La présence de Dieu était là, chez toi, en toi, sans filtre, sans passer par le moindre rite liturgique. Dans cette assemblée, la mise en présence passait par le chant avec des paroles répétitives et centrées.

La dimension féminine de la louange a peut-être accentué la sensibilité, mais la perception de la présence immanente de Dieu en chacune était réelle, une expression «  naturelle » qui rendait l’expression de la prière authentique et spontanée laissant la place au Créateur. Ainsi, nous nous tenions librement face à Lui, sans entrave ni retenue qui restreigne l’espace de nos cœurs, l’espace de la rencontre. Chacune se sentait libre de sauter, de crier, de danser, d’exalter Dieu.

La prédication

Les prédications ont été aussi des moments marquants : quand les prédicatrices ont pris la parole, elles ont présenté leur famille, elles ont montré et partagé comment la Parole de Dieu a impacté leur vie personnelle, familiale et missionnaire en Eglise. Elles faisaient ainsi un lien étroit entre le réel de la vie et le réel de la Parole qui se réalise, sans cacher les situations de souffrance et de faiblesses, là où le Seigneur est venu leur apporter le Salut. Ces prédications sous forme de témoignages ont ainsi permis de rejoindre chacune et de plonger au cœur du Père Les oratrices ont été formées avec la Bible comme support ; la Parole constitue donc l’essentiel de leurs exhortations, avec une connaissance et une approche féminine des textes. Il y a bien une interprétation qui rejoint notre humanité et notre condition de femme !

La prédication constituait alors une porte d’entrée pour un pas vers Dieu exprimé avec force et détermination, elle donnait de reconnaître la force de la Foi. Cette force incitait chacune à se positionner. Cette manière féminine de prêcher permet de rejoindre notre humanité. Il ne s’agit pas de sensiblerie, il s’agit de se mouiller et de s’impliquer afin de transmettre les Ecritures par le passage de conversion vécu. Ainsi, le message passé devient tangible et crédible ! Il vient augmenter la foi et permettre de donner goût. Avec tout cela, il m’est apparu que les femmes prédicatrices s’impliquaient authentiquement.

Les paroles de femmes

A travers la libre parole donnée aux femmes de l’assemblée, pas de revendications féministes mais un terrain où la féminité était reçue pleinement et authentiquement sans fard ni détour ! Dans ce temps de parole, nous pouvions exprimer notre relation à Dieu, nos cris de souffrance ou encore des situations douloureuses. Nous pouvions alors être accueillies par des « sœurs en Christ » afin de déposer nos soucis, nos fardeaux et demander la prière de manière plus intime. Le lieu était aménagé de manière à pouvoir prendre soin de chacune d’entre nous. Nous pouvions également échanger sur nos expériences de foi, convaincues que le Seigneur agit au présent, et se donner des tuyaux pour booster nos challenges de foi. Finalement peu de bavardages entre nous. Nous nous laissions davantage interpeler par les autres personnes présentes et par la Parole de Dieu.

En conclusion, voici les fruits que je retiens de ce week-end. 1700 femmes ont reçu une onction d’Amour de la part du Bien-Aimé pour leur vie et repartent avec ce que le Seigneur a creusé en elles et par elles : des paroles d’encouragement, de délivrance, de prophéties afin de permettre au Ciel d’être déployé sur la terre. Personnellement, j’ai été touchée par le Seigneur qui m’a redit qu’Il compte sur moi, avec mes talents, là où je suis implantée… et que sa Parole est un bouclier dans ce que j’entreprends. Enfin, j’ai été témoin que lorsque des femmes se laissent rejoindre et envoyer par le Seigneur, le feu se répand du ciel sur la terre, et alors son Royaume est accessible, son action se réalise parmi nous.

« Répands ton feu sur la terre, Esprit de Dieu. Répands ton feu dans nos cœurs, Esprit d’Amour. Que brille ta flamme dans nos vies. Dans le monde, viens Saint Esprit. »

Cet article fait partie du numéro 76 de la revue FOI

Ecouter la voix des femmes

mars-avril-mai 2023

Oecuménisme  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

 

De toutes les nations…

L’Église est « catholique » : elle le proclame dans sa profession de foi. Mais qu’entend-elle par ce terme, un des plus riches et des plus complexes qui puissent la désigner ?...

Hautecombe celebrates its 50th anniversary

«Church of tomorrow » EN

Celebrating 50 years of existence is certainly an opportunity to remember and give thanks for the benefits granted by God. But it is also, and this is what the Chemin Neuf Community has chosen to do, an opportunity to bring together friends from different Christian backgrounds and to look, with them...

Bible

Enter the celebration

Nicole Fabre

"Celebrate God! This call resounds again and again throughout the biblical writings, particularly in the book of Psalms, where it is addressed to the people gathered in the temple. The roots translated into French by this verb are diverse. They give rise to a veritable symphony, rich in varied nuanc...