Paulina Pasternak

ccn, sœur consacrée, responsable de la maison communautaire à Wesoła, Pologne

Parcours de femme

Une sœur universelle

Je m’appelle Paulina. Je viens de la banlieue de Varsovie. J’ai grandi dans les années 80, avant la chute du mur, dans une famille de cinq enfants, dans un petit appartement de 64 m2. Bref, j’étais une fille ordinaire, que rien ne faisait sortir du lot. A l’époque, rien ne m’annonçait une vie avec des horizons internationaux.

Pourquoi Dieu adresse-t-il un appel à une personne ? Cela reste un mystère. Je me réveille parfois avec la gratitude pour cet appel adressé à moi en particulier… Mon cœur de femme a été touché par la révélation de son amour, Il m’a vue, m’a attirée à Lui et Il m’a pardonné, Il est infiniment patient, et n’a désiré qu’une réponse libre au retour. La parole : « Tu as du prix à mes yeux et je t’aime » (Is 43, 4) m’a rejointe lors de la session Jéricho. Mon premier « oui » fut donné un 28 août 1998 à Sablonceaux.

la suite de l'article est reservée aux abonnés

Cet article fait partie du numéro 76 de la revue FOI

Ecouter la voix des femmes

mars-avril-mai 2023

Vie de la Communauté  

Ces articles peuvent aussi vous intéresser…

Parcours de femme

Une sœur universelle

Paulina Pasternak

Je m’appelle Paulina. Je viens de la banlieue de Varsovie. J’ai grandi dans les années 80, avant la chute du mur, dans une famille de cinq enfants, dans un petit appartement de 64 m2. Bref, j’étais une fille ordinaire, que rien ne faisait sortir du lot. A l’époque, rien ne m’annonçait ...

Etre femme responsable au Burundi

« Fleurir là où je suis semée »

Hyacinthe Mpozayonzi

Callixte et moi avons fait la session Cana en 1995, au Burundi. Une vraie conversion, une vraie rencontre avec le Christ qui est venu sauver notre jeune couple. En 2005, avec joie, nous nous sommes engagés dans la communauté. Habités par cette passion d’unité et ayant vécu des situations tr...